E035 – comment fonctionne camera thermique

Les deux types de caméra thermique 

La RT 2012 impose aux bâtiments de respecter des normes concernant la dépense en énergie. Utilisation d’énergies renouvelables et dispositifs basse consommation sont ainsi devenus indispensables à tout projet de construction ou de rénovation.

Parmi les différents outils dont disposent les professionnels et les particuliers, la caméra thermique (CT) est certainement l’un des plus efficaces. En effet, grâce à son système, les propriétaires sont capables de connaître les zones de déperditions énergétiques. 

Il existe deux types de CT :

  • Avec capteur refroidi.
  • Avec capteur non refroidi.

Pouvoir cibler les zones de déperditions permet de mieux construire et de pouvoir optimiser l’habitat. Mais comment fonctionne une CT ? Quel système permet à la CT de déceler les fuites énergétiques ?

comment fonctionne caméra thermique

Les CT avec capteur IR refroidi

Les CT sont capables de capter le rayonnement des températures d’objet ou de corps non détectables par l’oeil humain. Elles sont converties sur un écran en une échelle de couleur, allant du bleu pour les températures froides au rouge pour les températures chaudes, afin de différencier les zones de chaleur.

Les caméras peuvent également, grâce à leur mesure, faire apparaître une courbe appelée MRTD (Minimum Resolvable Temperature Difference).

Grâce aux CT, vous pourrez facilement détecter les appareils de votre maison émettant beaucoup de chaleur, mais également les endroits où les énergies fuient.

En ce qui concerne le modèle refroidi, son capteur intégré est cryogénisé. Grâce à ce système, la température de la CT est très basse (-200° C ou plus) pour lui permettre de déceler le bruit lié à la température élevée de la scène étudiée et ne pas refléter sa propre émission d’infrarouge (IR).

Ces types de CT sont les plus sensibles aux petites différences de température entre les objets. Elles servent à créer des images infrarouges de contrastes thermiques, caractérisés par la variation du signal par rapport à la variation de la température. Plus celle-ci est élevée et plus elle est décelable.

Les atouts principaux de ce modèle sont la qualité de la résolution photo ou vidéo et sa capacité à être utilisé sur une grande portée.

Malheureusement, ce type d’appareil est un peu plus encombrant que les modèles non refroidis et les pièces utilisées pour la cryogénisation s’usent en libérant de l’hélium. Ainsi, elles doivent être changées au bout de 10 000 heures de fonctionnement environ.

Les CT avec capteur IR non refroidi

Ce type de CT possède des capteurs qui n’ont pas besoin d’être refroidis. En revanche, ce type de modèle comporte bien souvent une résistance appelée microbolomètre. Lorsqu’elle détecte une variation de température, la température de cette résistance varie. Cette variation est alors convertie en signal électrique composant l’image.

Ce type de CT est utilisé pour les mesures à longue distance et reste beaucoup moins coûteux que les CT à capteurs refroidis, car sa fabrication est beaucoup plus simple et rapide. Sa durée de vie est plus longue, car son système dispose de peu de pièces à renouveler. Enfin, son dernier avantage est que son dispositif n’est pas encombrant.

Néanmoins, les CT non refroidies possèdent une moins bonne netteté que les modèles refroidis.

Découvrez ici comment bien utiliser les CT et quel modèle choisir.

Editeur