E098 – quelle camera thermique choisir

Comment bien choisir sa caméra thermique ?

Avec les réglementations mises en place par la RT 2012, nombreuses sont les personnes soucieuses de connaître la performance énergétique de leur habitat ou bâtiment afin d’améliorer celui-ci. Posséder un bien moins énergivore est l’assurance de faire des économies sur les factures de chauffage, d’électricité ou de gaz et de pouvoir prévoir et ainsi empêcher les dégâts causés par les infiltrations. 

L’outil le plus efficace afin de repérer les zones de déperditions est la caméra thermique (CT). Grâce à son capteur infrarouge, elle est capable de détecter les plus infimes différences de chaleur d’objet ou de corps. 

Découvrez quelle CT est la plus adaptée à votre utilisation et selon quels critères vous devez baser votre décision d’achat.

Quelle caméra thermique choisir ?

Capteur refroidi ou non refroidi

Deux types de CT existent :

  • Les caméras à capteurs refroidis.
  • Les caméras à capteurs non refroidis.

La différence principale de ces deux capteurs est leur fonctionnement. Le capteur refroidi est cryogénisé afin d’atteindre les – 200°C. Grâce à ce dispositif, la CT peut déceler plus facilement les chaleurs étudiées tout en empêchant l’effet miroir de sa propre émission. 

Le capteur non refroidi ne dispose pas de ce dispositif, mais fonctionne grâce à une résistance appelée microbolomètre

Afin de savoir quel système est le plus adapté à vos attentes, vous devez vous poser les bonnes questions :

  • Privilégiez-vous la et la résolution et la qualité des images ou le coût à l’achat et les coûts annexes de maintenance ?
  • Quelles distances voulez-vous couvrir avec la CT ?
  • L’encombrement est-il un facteur important pour vous ?

Choisissez une CT à capteur refroidi si :

  • Vous voulez une bonne résolution et une bonne netteté.
  • Vous souhaitez couvrir une surface de plus de 5 kilomètres.
  • Vous souhaitez pouvoir repérer les plus infimes différences de température.
  • Vous disposez d’un budget conséquent et que les frais de maintenance ne vous dérangent pas.

En revanche, nous vous conseillons d’opter pour une caméra à capteur non refroidi si :

  • Vous ne souhaitez pas investir trop d’argent et que vous voulez que votre CT dure sur le long terme.
  • Vous n’avez pas besoin de couvrir de trop grande surface.
  • Vous ne voulez pas une CT trop encombrante.

Les critères importants à prendre en compte

D’autres critères peuvent également vous aider à faire votre choix. Comment s’y retrouver entre les différentes mentions et mesures ? Faut-il se baser sur le nombre de pixels, sur le type d’objectif ou encore sur le mode de visualisation ? Voici les critères les plus parlants :

  • Le FOV : le FOV correspond au champ de visée de votre écran, c’est-à-dire sa dimension par rapport à la distance entre la scène étudiée et la CT. Le FOV est exprimé en degré d’angle et plus celui-ci est élevé et meilleure sera la visibilité sur votre écran.
  • L’IFOV : L’IFOV correspond à la résolution. Sa mesure est exprimée en milliradian. Il correspond finalement à la plus petite surface détectable par le capteur.  Plus l’IFOV sera petit et plus la CT sera précise. 
  • La taille du capteur : Cette taille est exprimée en pixel. Plus il y aura de pixels et meilleurs seront les détails de votre image.
  • La sensibilité des températures : Également appelé  NETD, ce facteur correspond à la sensibilité de détection des différences thermiques. Plus la sensibilité sera faible et mieux la CT pourra détecter les petites variations. 
  • La gamme des températures : Ce critère correspond aux températures minimales et maximales pouvant être détectées par la CT.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de professionnels qui pourront vous fournir de précieux conseils sur les différents produits et vous aider à savoir comment utiliser votre CT.

Editeur