E057 – etude thermographique

Qu’est-ce qu’une étude thermographique ?

Cette analyse vise à mettre en évidence les éventuelles fuites de chaleur d’un bâtiment. Elle se pratique à l’aide d’une caméra infrarouge en période de chauffe (chauffage allumé).

Pratiquée à la fin des travaux ou avant rénovation pour cibler les points à améliorer, elle fait état de la capacité d’un ouvrage à retenir la chaleur.

La thermographie présente l’avantage de mettre en évidence tous les points sensibles d’une isolation. On peut ainsi dresser un diagnostic exhaustif des endroits susceptibles d’engendrer des déperditions.

Pratiquée le plus souvent par un bureau d’étude thermique, elle est suivie de préconisations qui devront être mises en œuvre pour corriger ces défauts.

Utilisation des infrarouges

C’est en filmant ou en photographiant un logement par exemple, que l’on obtient un thermogramme. En plus de visualiser les fuites, une échelle de température est délivrée et permet de quantifier les pertes d’énergie.

Concrètement, plus elles sont importantes, plus on détecte d’infrarouge. Cela permet donc de prioriser les mesures à mettre en œuvre pour juguler les pertes d’énergie.

Des entreprises ont recours à la thermographie par drone. Un survol permet d’avoir une vue globale. On accède ainsi à la vision complète du toit et de toutes les façades, pour un diagnostic précis.

Dans le cadre de travaux de rénovation, on met ainsi en évidence tous les points sur lesquels se concentrer. On peut passer au crible toutes les fenêtres, jointures, combles, mais aussi les passages de gaines, qui bien souvent occasionnent des pertes possibles. Autant de points que la thermographie permet d’inclure dans le diagnostic.

étude thermographique

L’étanchéité pour des économies énergétiques

Ce n’est pas un hasard si la RT 2012 prend ce facteur en considération. En ayant pour objectif de diviser par 3 la consommation énergétique des nouveaux bâtiments, il est primordial que ces derniers retiennent la chaleur de façon efficace.

Le résultat de l’image rendue est souvent surprenant, voire effrayant ! On réalise alors la quantité de chaleur gaspillée en pure perte. Si on se focalise aujourd’hui sur l’efficacité intrinsèque du bâti, c’est pour s’assurer un rendement énergétique optimum qui se traduira par des économies sur vos factures.

On tente aujourd’hui de redresser la barre en comparaison des déboires qui ont pût être commis par le passé. En encadrant les constructions à venir d’une telle réglementation, on veut lutter efficacement contre les dégagements de gaz à effet de serre en diminuant leur côté énergivore.

La modélisation informatique

Qu’est-ce qu’une simulation thermique dynamique ?

Dans le cadre de projets, on utilise l’informatique dans le but de simuler les besoins d’un futur ouvrage. En jouant sur les paramètres saisonniers, d’exposition et de choix de matériaux, on va pouvoir tester l’efficacité de différentes configurations.

Des conseils thermiques et des préconisations s’en suivront pour établir le cahier des charges du futur bâtiment. Cette modélisation permet un gain d’efficacité considérable, elle permet de suivre la consommation heure par heure à la période choisie et d’agir en conséquence sur l’étude thermique.

On voit que les outils les plus pointus, comme la thermographie, sont mis au service de l’efficacité de nos futurs habitats, mais aussi au service de l’environnement de façon indirecte. N’oublions pas qu’il faut respecter la branche sur laquelle on est assis et non pas la scier !

Editeur