E105 – quelle menuiserie pour rt 2012

Portes et fenêtres : que choisir pour être conforme à la RT 2012 ?

La réglementation thermique 2012 accorde une importance primordiale à la qualité des menuiseries (portes, fenêtres, baies) à poser dans une nouvelle construction. Celles-ci pouvant en effet y constituer, aussi bien des points de fuite de la chaleur, que de trous d’air.

Or, le traitement de ces fameux ponts thermiques ainsi que de toute perméabilité à l’air du bâtiment figure parmi les exigences de la RT 2012. Il n’est donc pas étonnant que les éléments de menuiserie aient à garantir une certaine qualité d’isolation, et un niveau d’efficacité bien défini en matière de thermique et d’étanchéité.

Quelle menuiserie pour être conforme à la RT 2012 ?

Les caractéristiques des vitrages adaptés à la RT 2012

Dans un logement conforme à la RT 2012, les vitres et baies doivent permettre :

  • La pénétration de la lumière naturelle au sein de l’habitation.
  • La conservation de la chaleur au sein du logis.
  • La diffusion (ou bien l’atténuation) des calories solaires dans les pièces de la maison.

Les 3 principaux facteurs caractérisant une fenêtre

Parce qu’elle vise à généraliser les bâtiments basse consommation ou BBC, la RT 2012 impose l’installation de vitrages dotés de caractéristiques bien définies. Les 3 principaux coefficients suivants expriment leurs performances :

  • Le facteur d’isolation thermique (Uw), exprimé en W/(m². K). Il mesure la capacité de l’ensemble « châssis + vitrage » à conserver la chaleur intérieure, donc à en limiter les fuites vers l’extérieur. Plus la valeur Uw est basse, meilleure est la qualité isolante globale de la fenêtre. Généralement, un Uw faible rime avec opacité du vitrage, donc une limitation des apports solaires.
  • Le facteur de transmission solaire (Sw), un nombre sans unité. Un vitrage dont le Sw est élevé possède une forte capacité à laisser passer la chaleur du soleil à l’intérieur de l’habitat.
  • Le facteur de transmission lumineuse (TLw), exprimé en %. Un vitrage à haute valeur TLw permet un fort passage de la lumière naturelle dans le logement. Un TLw égal à 100 % correspondant à une ouverture non vitrée dans un mur.

Privilégier un Uw bas et un TLw élevé en façade Nord, partie la moins ensoleillée du bâti ; et un Sw élevé combiné à un Uw bas, pour les autres façades.

Choisir ses vitrages : les autres critères à prendre en compte.

Le choix du niveau de performance des parois vitrées se fera en fonction de plusieurs paramètres :

  • La localisation géographique de la maison.
  • Les protections solaires.
  • L’orientation et la taille des ouvertures.
  • Le type et la largeur des châssis (bois, lamellé-collé, aluminium, PVC).

Notons que la RT 2012 impose une surface totale de baies vitrées orientées Sud d’au moins égale à 1/6e de la surface habitable. Cette mesure permet aux pièces (séjour, chambres…) qui en bénéficient de profiter d’un bon ensoleillement, y réduisant ainsi la consommation d’énergie (chauffage, éclairage). Ces baies devront en outre disposer de bons systèmes de protection solaire (stores, persiennes…) afin de prévenir tout risque de surchauffe en été.

Le test d’étanchéité à l’air des parois opaques et vitrées

L’étanchéité à l’air de ces éléments constitue une autre exigence fondamentale de la RT 2012. Plus la valeur du coefficient AEV (air/eau/vent) d’une paroi est élevée, plus celle-ci est étanche.

Les performances des parois opaques et vitrées influent fortement sur le coefficient Bbio d’un bâti. Cet indice, qui caractérise l’efficacité énergétique du bâti, est l’une des trois exigences de la RT 2012. Seule une étude thermique réalisée par un professionnel qualifié, tel qu’un bureau d’études, permet de savoir sans se tromper quels types de menuiseries adopter.

Editeur