E137 – ventilation double flux conseils

Les conseils pour comprendre le fonctionnement d’une ventilation double flux

Couramment connu sous l’appellation VMC double flux, la ventilation double flux a pour principale fonction de récupérer l’air vicié et de l’utiliser pour renouveler l’air intérieur avec des débits préétablis correspondant aux besoins de consommation énergétique d’un logement.

Pour être un peu plus précis, la VMC est un mécanisme destiné à aspirer et réchauffer l’air de l’extérieur pour le diffuser dans les pièces sèches comme la salle de séjour ou la chambre. Il est aussi chargé d’extraire l’air des pièces d’aisance comme la salle de bain pour l’extraire vers l’extérieur.

Ventilation double flux optimale : conseils pratiques

Quels critères prendre en compte pour choisir une VMC ?

Si vous vous demandez quelle climatisation choisir pour la maison, il faut se rappeler que l’indicateur le plus important à prendre en compte pour le choix d’une VMC est le rendement. Plus celui de votre appareil est élevé, plus vous avez une garantie d’effectuer des économies de chauffage durant l’hiver.

Selon les modèles choisis, les rendements sont différents. Contrairement aux modèles haut de gamme qui offrent plus de 90 % de rendement, certains échangeurs thermodynamiques d’entrée de gamme par exemple ne vont pas au-delà de 60 %.

Au-delà du rendement, il existe également d’autres critères de choix qui permettent de savoir quelle climatisation choisir pour un appartement, par exemple. Ces critères, qui s’appliquent également dans le choix d’une VMC, sont entre autres :

  • Le débit d’air produit par l’appareil : pour un logement possédant cinq parties principales par exemple, le minimum exigé est de 105 m3/h.
  • Le bruit que génère l’appareil, pour le confort attendu dans les chambres par exemple.

Comment entretenir une VMC à double flux ?

Pour réussir le challenge qui consiste d’une part à préserver la qualité de l’air et de l’autre à limiter les dépenses énergétiques, il est essentiel d’effectuer régulièrement un entretien régulier de l’appareil à ventilation. C’est une tâche simple qui repose sur quatre points majeurs :

  • Procéder au contrôle et au nettoyage de l’échangeur thermodynamique au moins une fois/an.
  • Chaque trimestre, veiller à remplacer les filtres de l’appareil. Toutefois, si on vit dans un espace géographique poussiéreux, il vaut mieux le faire tous les deux mois.
  • Toujours s’assurer que les bouches d’insufflation et d’extraction du système d’isolation sont nettoyées.

Quelles précautions pour un rendement optimal ?

Selon la configuration architecturale de l’habitat, il y a des mesures de précaution qu’il convient de prendre pour optimiser la récupération de chaleur de l’appareil. Ces mesures sont les suivantes.

  • La dimension des ventilateurs doit être fonction du nombre de pièces, de leur superficie, etc. Opter pour des ventilateurs surdimensionnés par exemple, pourrait entraîner une surconsommation d’énergie.
  • Dans les chambres, il ne faut pas procéder à l’installation des bouches de soufflages au-dessus des lits.
  • Pour éviter des fuites, au niveau des raccordements, des bouches d’extraction ou des conduits flexibles, utiliser les accessoires proposés par les fabricants.
  • S’assurer que des régulateurs sont installés sur les bouches d’extraction des pièces à eau (salle de bain, WC, etc.) et sur les bouches de soufflage des chambres. Par ailleurs, pour permettre au débit des conduits d’insufflation de parvenir au salon et au débit des conduits d’extraction d’arriver à la cuisine, il faut installer tout simplement des bouches non réglables.

VMC à double flux ou climatisation réversible ? Il ne vous reste plus qu’à choisir le type qui vous convient. Mais au fait qu’est-ce qu’une climatisation réversible ?

Editeur