Aménagement & travaux

Echafaudage suspendu : avantages et inconvénients

Par Clémentine, le 5 février 2021, mis à jour le 11 février 2021 — 7 minutes de lecture
Echafaudage suspendu

Les échafaudages sont des structures utiles dans la construction et le bâtiment. Ils permettent d’atteindre en toute sécurité des zones en hauteur sans avoir besoin d’échelle. Les différents types d’échafaudages présentent chacun leurs utilités spécifiques. Parmi eux, l’échafaudage suspendu se révèle vraiment utile pour les grands chantiers en altitude. Ils offrent une stabilité et un espace de travail sécuritaire pour les ouvriers.

Les échafaudages servent dans la construction et le bâtiment. Ils sont utiles pour les travaux en hauteur d’où le terme suspendu. Depuis des milliers d’années, ils permettent aux ouvriers de travailler en toute sécurité sur n’importe quelle place. La structure de base d’un échafaudage a vu des améliorations au fil du temps.

Les différents types d’échafaudages

Les échafaudages sont des équipements de travail sur un chantier. Ils servent pour effectuer un ouvrage en hauteur. Les travailleurs atteignent des zones normalement hors d’atteinte. La stabilité de la plateforme permet un travail de qualité.

Tous les échafaudages partagent des caractéristiques communes. Ils possèdent une plateforme de travail pour la stabilité, un système de suspension pour la hauteur et un garde-fou pour la sécurité. Leurs installations doivent suivre des normes de sécurités. Des pratiques exemplaires d’ingénieries régissent leurs conceptions. Les échafaudages restent temporaires. Une fois le chantier fini, vous devrez le démonter.

Chaque type d’échafaudage présente ses avantages et ses inconvénients. Il se différencie par leur hauteur maximum, leurs dimensions, la charge supportée et la nature de l’utilisation qui lui convient.

Les échafaudages mobiles

Les échafaudages mobiles favorisent le déplacement. Les échafaudages roulant, pliant ou escaliers sont dans ce groupe. Ils servent sur les chantiers nécessitant des mouvements fréquents. Vous couvrirez aisément différentes zones de travail. Ce type de structure possède des stabilisateurs sur sa base.

La présence des roues renforce la mobilité de votre équipement. Un système de blocage des roues permet de stabiliser sa position lors du travail. Sur une pente, vous devrez ajouter un point d’ancrage ou un pied non roulant.

L’échafaudage pliant favorise la maniabilité. Son stockage facile favorise son transport. Il convient pour les chantiers de courtes durées. L’échafaudage escalier, quant à lui, offre la possibilité de travailler au-dessus d’un escalier. Il convient sur les travaux au-dessus des marches.

Cette catégorie d’échafaudage peut servir en extérieur comme en intérieur. Elle présente cependant des limites d’utilisations. Cela concerne le poids supporté et la hauteur maximale atteinte.

Les échafaudages fixes

Un échafaudage fixe correspond à son nom. Il possède des points de fixations pour maintenir la structure. Il se fixe au sol ou contre le mur. Il existe deux groupes :

  • L’échafaudage classique :

Il sert pour les chantiers en extérieurs et les constructions. Les professionnels l’appellent aussi l’échafaudage sur mesure. Son montage s’adapte aux travaux à effectuer. Il présente deux catégories selon le type d’ouvrage à effectuer. Vous trouverez les échafaudages-cadres et les échafaudages modulaires ou multidirectionnels. Le premier reste totalement fixe. Le second présente des variations dans sa structure. Il peut détenir des modules et des emboîtements de structures.

  • L’échafaudage suspendu

L’échafaudage suspendu

L’échafaudage suspendu intègre le groupe des échafaudages fixes. Sa différence avec le type classique réside dans sa nature. Des fixations contre le mur ou des points de suspension maintiennent la structure au-dessus du sol. Il nécessite des qualifications pour son installation. Cela garantira la sécurité de l’utilisateur.

Dans cette catégorie se distinguent différents types d’échafaudages suspendus :

  • À deux points d’ancrage ou échafaudage volant
  • Avec suspension réglable à point d’ancrage simple ou sellette
  • À console

L’échafaudage volant

L’échafaudage à deux points d’ancrage occupe la majorité des chantiers. Deux cordes accrochées à des supports inamovibles en surplomb maintiennent la structure en suspension. Les appuis comme les poutres en porte-à-faux ou les fixations en hauteur doivent soutenir de grosses charges. Cette capacité de charge doit être au minimum de quatre fois le poids appliqué. Cela permet d’éviter tout accident de rupture des points d’appui.

La présence d’un câble secondaire servira à attacher la poutre en porte-à-faux. Cela permet de stabiliser l’échafaudage. Vous éviterez les mouvements horizontaux ou verticaux de votre structure. Les cordages métalliques doivent être résistantes. Vous pouvez monter ou descendre la plateforme avec cet échafaudage.

Vous laisserez un espace de 75 millimètres au maximum entre le mur et l’échafaudage. Des poids maintiendront l’équilibre de la poutre en porte-à-faux. Pour éviter tout risque de malencontreux accidents, au moins deux constituants entièrement indépendants équiperont les échafaudages à plusieurs niveaux.

L’échafaudage de type sellette

Les ingénieurs l’appellent aussi échafaudage suspendu réglable à point d’ancrage simple. Il se maintient en suspension avec une seule corde accrochée à une fixation en surplomb. Les constituants de la structure permettent un mouvement vertical.

Les règlements de l’échafaudage volant s’appliquent aussi à lui. La taille du siège de la sellette doit faire au minimum 60 centimètres sur 25 centimètres. Le cordage métallique doit avoir une épaisseur d’au moins neuf millimètres. Cela s’applique surtout en cas de manipulation de substance corrosive, de matériel de meulage mécanique ou de chalumeau.

L’échafaudage de type console

Des consoles montées en encorbellements sur un plan vertical constituent ce type d’échafaudage. Les supports métalliques formeront un plancher. Les consoles se reposeront dessus. Cette structure nécessite de solides points de fixations et du support d’appui.

Les avantages et les inconvénients de cet échafaudage

L’échafaudage suspendu convient aux grands chantiers en hauteur. L’absence des pieds fixés au sol réduit les zones d’encombrements. Les ouvriers disposent de plus d’espace sur le travail que sur le stockage du matériel. Le nombre de composants est moindre par rapport aux échafaudages classiques. Cela réduit son coût d’utilisation.

Il est possible d’adapter ce type d’échafaudage aux différents chantiers. Vous adopterez cet échafaudage dans les travaux de zingueries ou de charpentes. La grande stabilité de cette structure en hauteur le rend idéal aux chantiers en altitude. Les pieds fixés au sol peuvent subir des chocs ou des ruptures. Cela fragiliserait la structure au risque de provoquer un effondrement.

Des mesures de sécurité accompagnent la construction. Vous observerez un garde-fou d’au moins un mètre de hauteur. Les plateaux possèdent un système anti-soulèvement. Ils affichent au minimum les dimensions de 0,70 x 0,90 m.

Cet échafaudage reste non conseillé pour les menus travaux. Son installation et son démontage nécessitent du temps.

Conclusion

L’utilisation ou la mise en place d’un échafaudage suspendu requiert l’intervention d’ingénieur professionnel contrairement à l’échelle. L’utilisateur doit suivre des instructions et des normes précises pour garantir la sécurité des ouvriers. Avec une structure aussi stable, mais suspendu, l’exécution des chantiers en hauteur devient plus aisée.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.