E135 – surconsommation electrique

Origine de la surconsommation électrique d’un logement – Comment l’éviter ?

Qu’il s’agisse d’éclairage ou de climatisation, entre autres, l’électricité est omniprésente dans nos logements. Faute de savoir comment mesurer leurs consommations d’électricité, chaque mois, de nombreux ménages français font face à des factures continuellement plus élevées.

Il existe pourtant des moyens simples et pratiques permettant de contrôler ses consommations et réduire par la même occasion le poids de ses factures. Mais avant d’appliquer ces moyens, il convient de savoir :

  • Comment faire pour déterminer le niveau d’une consommation électrique.
  • Quelles sont les causes d’une surconsommation ?

Tout ce qu’il faut savoir sur la surconsommation électrique

Comprendre le principe des consommations

Pour déterminer le montant mensuel de votre facture de courant, votre fournisseur se réfère au nombre de kilowattheures qu’indique votre compteur au cours de cette période.

Le kilowattheure est donc ce qui constitue l’unité de mesure d’une consommation électrique. Il rend compte des dépenses énergétiques engagées par l’ensemble de vos équipements et installations. Plus sa valeur est grande, plus le montant de la facture est élevé.

Qu’est-ce qu’une surconsommation électrique ?

Une surconsommation est une consommation anormale, ce qui sous-entend que le nombre de kilowattheures est anormalement élevé.

Cette « anomalie » est généralement observée sur la base d’un historique des consommations électriques dans un même logement.

En France, la consommation d’électricité mensuelle moyenne est de 4200 kWh/ménage. Ce qui, au regard des objectifs ambitieux de la RT 2012, constitue déjà une surconsommation pour les logements.

Quelles sont les causes d’une surconsommation ?

Il y a plusieurs facteurs qui peuvent expliquer des cas de surconsommation dans un logement donné.

Il peut s’agir :

  • Du type d’appareils utilisés. Par exemple, un réfrigérateur des années 1980 utilise environ 1400 kWh/an. Par contre, un réfrigérateur moderne éco énergétique n’utilise environ que 350 kWh/an : il est 4 fois moins énergivore.
  • Du type d’installation de vos circuits. Un logement doté entièrement d’un équipement électrique ou alimenté essentiellement par le gaz dépense en effet de grandes quantités d’énergies pour ses besoins de fonctionnement. Il est donc recommandé ici de miser davantage sur les énergies renouvelables.
  • D’un changement d’habitude. Selon la période de l’année, il peut arriver effectivement que vos besoins en chauffage ou en climatisation augmentent considérablement et entraînent des coûts de surconsommation.
  • Il existe pour ces cas, des solutions toutes simples comme l’utilisation d’un puits canadien ou d’un service de chauffage au bois.
  • D’un compteur défectueux. Dans ce cas, adressez-vous tout simplement à votre fournisseur d’énergies.

Peu importe le cas, il sera judicieux de réduire efficacement vos consommations.

Pourquoi est-il essentiel de respecter la RT 2012 ?

La RT 2012 ou réglementation thermique est un package de bonnes pratiques en matière de construction qui est obligatoire pour tous les bâtiments neufs depuis le 1er janvier 2013.

Grâce à son objectif de ramener la consommation d’électricité à 50 kWh / m² / an et par appartement, elle s’inscrit dans une démarche d’efficacité et de sobriété énergétique qui consiste à se servir du : soleil, de la terre, de l’eau et de l’air pour réchauffer, refroidir ou produire de l’énergie dans une maison.

Aujourd’hui en France, seulement 1 % des logements répondent à ces critères. Mais de nombreux bâtisseurs et architectes travaillent sur des projets de construction de bâtiments à énergie positive toujours plus performante.

La surconsommation électrique est causée par le type d’équipements que nous utilisons, le changement des saisons, la défectuosité des compteurs et surtout le type de bâtiment que nous construisons.

Pour y mettre un terme, il faut construire des maisons autonomes en énergies, capables de satisfaire elles-mêmes leurs besoins en eau-chaude sanitaire, en chauffages ou en refroidissement.

Si vous souhaitez obtenir davantage d’information sur le type d’appareil que vous pouvez utiliser pour mesurer vos consommations, cliquez ici.

Editeur