Energie & éco-construction

Schéma de branchement d’un disjoncteur différentiel 30ma

Par Clémentine , on 3 février 2021 , mis à jour le 23 juillet 2021 - 8 minutes de lecture
Disjoncteur differentiel sur installation électrique

Installer un disjoncteur différentiel est une obligation pour tous les foyers français pour bien contrôler l’électricité. Vous pouvez le faire vous-même si vous avez de bonnes connaissances en matière d’installation électrique concernant ce dispositif, ou vous pouvez faire appel à un artisan professionnel qui a une bonne notion du schéma à faire. Dans tous les cas, nous vous expliquons tout dans cet article pour que l’électricité de votre maison soit optimale.

Depuis 1991, les foyers français sont soumis à une nouvelle obligation : la protection des installations électriques. La norme NF C 15 100 impose que chaque logement doive avoir au moins deux DDR ou Dispositifs Différentiels Résiduels à l’intérieur. Installer un dispositif de disjoncteur différentiel est donc devenu une nécessité pour chaque maison. Si vous voulez savoir comment faire, nous vous montrons tout depuis le câblage, l’intensité, la puissance, le calibre, mais également le matériel, etc.

Qu’est-ce qu’un disjoncteur différentiel ?

A l’époque où la nouvelle règle de protection des installations électriques a été établie, seules les prises de la salle de bains étaient concernées. Les législations ont supposé que les risques sont plus élevés dans les zones d’eau. Mais aujourd’hui, la loi en vigueur oblige les particuliers et les professionnels à installer au moins deux DDR dans une résidence. Les disjoncteurs et les interrupteurs différentiels font partie de ce groupe.

A quoi sert ce dispositif ?

Le disjoncteur différentiel est un appareil de sécurité placé à l’intérieur du tableau électrique avec quelques modules . Il a deux rôles différents :

  • Il assure votre sécurité contre les risques de chocs électriques, de fuite de courant d’un câblage et d’électrocution.
  • Il garantit la protection de vos circuits et équipements électriques contre les courants à intensité trop élevée, tels que les surtensions, les surcharges ou le court-circuit.

En fait, il existe deux types de disjoncteurs différentiels :

  • Soit il est de type général, c’est-à-dire, il protège l’ensemble des installations électriques de votre maison.
  • Soit il est de type divisionnaire ou modulaire, c’est-à-dire qu’il protège uniquement les circuits électriques.

Que signifie la valeur 30 mA ?

Chaque disjoncteur différentiel est caractérisé par une valeur seuil d’intensité. C’est ce qu’on appelle « sensibilité ». Elle est exprimée en milliampères ou « mA ». La sensibilité la plus caractéristique des disjoncteurs différentiels est alors de 30mA. Cela signifie qu’au-delà de ce seuil, le disjoncteur va couper le courant. Une coupure de l’électricité est donc évidente dans la maison si l’intensité dépasse ce seuil.

Comment choisir un disjoncteur différentiel ?

Pour choisir le meilleur appareil de sécurité pour l’électricité de votre maison, vous devez adapter les fonctionnalités du disjoncteur à vos besoins. En fait, vous devez savoir que le disjoncteur peut avoir différents calibres et différentes classes.

  • Les différents calibres

Les différents calibres se réfèrent au niveau de la consommation de vos appareils, c’est-à-dire, de la puissance du circuit. Il existe 5 niveaux de calibres selon l’intensité et la puissance :

  1. De 10 à 16 A pour un circuit d’éclairage
  2. De 16 à 20 A pour un circuit de prises électriques
  3. De 20 A pour un circuit de 4 600 W maximum
  4. De 32 A pour un circuit de 7 360 W maximum
  5. De 40 A pour un circuit de 9 200 W maximum

Ainsi, nous vous recommandons de définir d’abord vos consommations avant de choisir un calibre.

  • Les différentes classes

Pour ce type, le choix de votre disjoncteur se fait en fonction de la nature de vos équipements. Il existe 3 classes ou types de disjoncteurs :

  1. AC: pour les circuits classiques tels que l’éclairage et les prises.
  2. A: pour les circuits spécialisés tels que les machines à laver, les plaques de cuisson, les points de recharge pour véhicule électrique …)
  3. HI/HPI/SI/F: pour les appareils sensibles à une coupure brève, comme les congélateurs et les ordinateurs.

Quelle est la différence entre un disjoncteur et un interrupteur différentiel ?

Quand on fait des recherches sur le disjoncteur différentiel, on tombe parfois sur des articles qui traitent de l’interrupteur différentiel. Il est vrai que ces deux dispositifs ont les mêmes rôles à un détail près. Le disjoncteur possède une fonctionnalité supplémentaire : la protection magnétothermique. C’est-à-dire, il contrôle la valeur du courant électrique qui le traverse et fait une coupure de l’électricité si elle dépasse le seuil.

Comment brancher un disjoncteur différentiel 30 mA ?

L’installation du disjoncteur différentiel 30 mA peut-être fait par un particulier avec un minimum d’expérience sur la fonction du dispositif. Il vous suffit d’avoir des connaissances de base en matière d’installation électrique et vous pouvez vous lancer. Nous sommes là pour vous expliquer comment faire et quelles précautions prendre pour garantir votre protection et celui de votre maison.

Précautions à prendre avant d’installer le disjoncteur

  • Avant toute chose, vérifiez si votre disjoncteur est conforme avec la norme en vigueur. S’il l’est, il doit être étiqueté « norme NFC 15-100 ».
  • Ensuite, assurez-vous des caractéristiques de votre disjoncteur. Est-ce qu’ils répondent bien à vos besoins et à votre consommation électrique ? Vérifiez les fonctionnalités avant de le brancher.
  • Puis, évaluez s’il existe un espace suffisant sur votre tableau électrique pour y placer le disjoncteur.
  • Enfin, coupez l’alimentation générale. Assurez-vous que le courant est bien éteint pour votre sécurité. N’hésitez pas à utiliser un Vérificateur d’Absence de Tension ou VAT si vous doutez.

La procédure de branchement étape par étape

La véritable procédure commence après que vous ayez coupé l’alimentation du courant. Si le disjoncteur est accompagné d’une notice, veuillez lire attentivement toutes les instructions et les précautions qui y sont écrites. Chaque produit peut avoir une particularité dans son installation. Puis, procédez au branchement pur et simple de votre disjoncteur différentiel. Deux étapes sont à suivre.

  1. Positionnez votre disjoncteur.

Le disjoncteur doit être inséré sur un rail de votre tableau électrique. Il doit être placé de préférence en amont, c’est-à-dire au-devant des autres disjoncteurs divisionnaires. C’est la première chose que vous devez apercevoir quand vous ouvrez votre tableau.

  1. Raccordez les différents branchements.

Maintenant, vous devez connecter le fil neutre et le fil de phase d’alimentation générale entre le disjoncteur et les circuits à protéger (8 au maximum). Pour être plus précis, raccordez le fil neutre de couleur bleu sur la borne N et le fil de phase de couleur rouge sur la borne L. C’est tout ! L’installation est terminée et vous pouvez maintenant rallumer le courant.

NB : Il faut mettre à terre les circuits électriques pour que le disjoncteur puisse fonctionner.

Bref, le branchement d’un disjoncteur différentiel 30 mA se fait en deux temps trois mouvements. Que vous vouliez le faire vous-même ou par le biais d’un artisan professionnel, vous savez maintenant comment faire.

 

 

disjoncteur differentiel 30ma

Source : Legrand

Pourquoi faire vérifier son installation électrique ?

Même si cela peut sembler être une contrainte, la vérification de son installation électrique est essentielle pour éviter les défaillances et les risques liés. Il est possible de recourir à un tiers pour la vérification de l’installation électrique dans le cas où vous ayez peu de connaissances dans ce domaine.

Quelle utilité de la faire vérifier ?

La première raison est que cette vérification vous permet de vous assurer que votre installation est aux normes de votre pays lorsque vous vous installez dans un nouvel appartement. Vous pouvez aussi consulter les normes NF C 14-100 et NF C 15-100 lesquels détaillent les modalités de conformité de toute installation électrique si vous êtes amené à rénover un logement.

De plus, une installation possédant des défaillances est synonyme de dangers tels que l’électrocution, le départ de feu, l’électrisation ou la perte d’énergie. Cette dernière sera à l’origine d’une plus grande consommation électrique et donc d’une facture à rallonge. Il ne faut donc pas négliger les conséquences d’une absence de contrôle de l’équipement.

Qui contacter pour la vérification de son installation ?

Vous pouvez vous occuper de la vérification vous-même en suivant des guides en ligne qui vous accompagnent durant ce procédé et vous indiquent tout ce que vous avez à savoir. Mais cela peut vous paraître dangereux ou vous n’avez peut-être pas le temps de vous charger d’une telle tâche. Dans ce cas, il vaut mieux faire appel à un professionnel formé pour cela. Vous pouvez trouver un électricien en ligne qui pourra vous aider ou contacter votre fournisseur d’électricité pour faire intervenir un expert.

Comment limiter l’usure de son installation ?

Toute installation s’use avec le temps et peut être à l’origine de défaillances de votre matériel électrique. Pour limiter l’usure, voici quelques bons réflexes à adopter : limitez la surconsommation en débranchant tout équipement électronique non utilisé, remplacez toute prise défectueuse ou abîmée, ne cumulez pas les multiprises à un même endroit sous peine de perte d’énergie et d’appareils endommagés…

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.