Energie & éco-construction

Autoconsommation énergétique : quels dispositifs installer ?

Par Clémentine , on 12 juillet 2021 - 5 minutes de lecture
visuel autoconsommation energetique dispositifs.jpg

L’autoconsommation énergétique consiste à consommer l’énergie produite soi-même. Associée à la notion d’autoproduction, elle permet aux particuliers, professionnels et collectivités territoriales de valoriser les énergies renouvelables. L’autoconsommation est avantageuse tant sur le plan financier que pour la protection environnementale. Pour l’appliquer chez vous, vous devez ainsi installer un dispositif qui produira cette énergie. Explications.

Comment installer un dispositif photovoltaïque ?

L’énergie solaire est la plus accessible pour les particuliers et permet déjà à bien des ménages français de produire leur propre énergie domestique. L’idée est d’installer un système photovoltaïque constitué de panneaux, d’onduleurs, de batteries, etc. Les panneaux photovoltaïques captent le rayonnement solaire. Puis les onduleurs auxquels ils sont raccordés convertissent le courant continu capté en courant alternatif qui pourra alimenter divers appareils. Un compteur de production décompte la quantité d’énergie produite. L’installation d’un système de production d’énergie solaire vous permet de réduire considérablement les factures d’électricité.

L’autoconsommation ne doit pas être confondue avec l’indépendance énergétique qui suppose que le consommateur ne dépend en aucun cas du réseau national d’électricité. Lorsque vous installez un système photovoltaïque, l’idéal est de le relier au réseau public d’électricité : c’est ce que propose Fhe France, spécialiste de la production d’énergie pour l’autoconsommation. Le raccordement vous permettra d’éviter le risque de manquer d’électricité car votre système énergétique pourrait ne pas couvrir tous les besoins énergétiques. Par contre, en cas de surproduction d’électricité, le surplus d’énergie sera injecté au réseau national et acheté par un organisme habilité.

De façon générale, le taux d’autoconsommation d’un système photovoltaïque varie généralement entre 20 et 30 %. Ce faible taux est dû au fait que la production d’électricité n’est pas adaptée à la consommation. Alors que les panneaux solaires captent l’énergie continue en journée, c’est le soir que les foyers ont le plus besoin d’énergie. C’est ainsi qu’une bonne quantité d’énergie se retrouve en excès.

media autoconsommation energetique dispositifs.jpg

Néanmoins, vous avez la possibilité de stocker l’énergie produite par votre système d’autoconsommation grâce à un équipement spécifique. Vous pouvez aussi faire usage de dispositifs domotiques pour programmer des appareils électroménagers comme les lave-vaisselle par exemple. Pour le choix des dimensions de vos panneaux photovoltaïques, vous devez prendre en compte :

  • la quantité d’énergie que vous consommez en moyenne chez vous
  • le taux de production du dispositif
  • le taux d’autoconsommation

Le taux de production d’un panneau solaire ne correspond pas au taux d’électricité réellement autoconsommé. Il indique la part de la consommation énergétique du ménage assurée par les panneaux photovoltaïques. Quant au taux d’autoconsommation, il désigne la part de la production domestique consommée.

L’éolienne domestique

L’énergie éolienne est l’une de celles que vous pouvez utiliser pour réduire à la fois vos factures d’électricité et votre empreinte carbone. Elle peut être produite à domicile grâce un dispositif éolien de petites dimensions composé principalement d’un rotor, à axe horizontal ou vertical, monté sur un mât. Le rotor est installé dans une génératrice qui transforme l’énergie mécanique produite par le vent en courant TBT (Très Basse Tension). Ce courant peut être dirigé vers des batteries de stockage pour l’alimentation des équipements TBT comme les luminaires.

Le courant TBT passe également par un régulateur de charge qui a pour rôle de protéger l’installation des surcharges et décharges importantes. L’onduleur relié au régulateur module le courant TBT en courant alternatif pour alimenter les appareils qui fonctionnent en 230 V. La capacité de production d’une éolienne domestique dépend de facteurs tels que :

  • la dimension des pales
  • la hauteur des mâts
  • la configuration du terrain
  • la puissance nominale

Pour l’installation d’une éolienne domestique, il est essentiel d’effectuer une étude des vents.

Une pico-centrale hydroélectrique

L’hydroélectricité est largement produite en France, elle est d’ailleurs reconnue comme une filière d’excellence française. Sa production permet d’éviter l’émission de CO2 contrairement à une centrale à combustion. Pour profiter de l’autoconsommation, vous pouvez mettre en place un dispositif hydroélectrique, en l’occurrence une pico-centrale pour une installation de moins de 20 kW.

L’installation d’une pico-centrale d’hydroélectricité est quelque peu contraignante. Sur votre propriété, vous devez disposer d’un cours d’eau dont le débit est assez fort pour faire tourner la turbine de la centrale. De même, la hauteur de chute du cours d’eau doit être considérable pour donner de la puissance au dispositif. Si ces deux conditions sont remplies, vous devrez ensuite faire réaliser une étude de faisabilité du projet par un professionnel agréé.

Si le projet est réalisable, vous aurez à effectuer des démarches administratives comme la demande d’un permis de construire et une demande d’autorisation de travaux sur le cours d’eau. Une fois cette étape passée, vous pourrez passer à l’installation du dispositif. Les équipements servant à la mise en place d’une pico-centrale ont une durée de vie allant de 20 à 50 ans et leur entretien est très peu coûteux.

Quelle que soit l’énergie renouvelable choisie, vous pouvez bénéficier d’aides financières de l’État pour l’installation du système de production.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.