Travaux et entretien

Quel budget prévoir pour un ragréage de sol ?

Par Thierry , on 8 juillet 2021 - 6 minutes de lecture
Ragréage de sol

Les travaux de construction et de rénovation d’une maison passent par plusieurs étapes. Le sol fait partie des décorations de la maison et sa rénovation ne doit pas être négligée. Avant de passer au revêtement, le constructeur doit faire un ragréage de sol, qu’il s’agisse de l’intérieur ou de l’extérieur de la maison. Cette étape nécessite un budget tant pour la main-d’œuvre que pour les matériaux utilisées.

Pourquoi faire un ragréage ?

Ragréer un sol permet de le préparer avant de mettre un revêtement. Sa réalisation peut être effectuée par le propriétaire lui-même ou par un maçon. Le but étant d’avoir un sol presque neuf, bien nivelé, sans bosse ni creux. Il s’agit de recouvrir le sol avec un liquide ou un mortier de nivellement. Le ragréage est appliqué sur un sol en béton, en dalle, en ciment, en carreau, ou en parquet. Par contre, il n’est pas conseillé de l’appliquer sur un sol humide. Pour effectuer les travaux, un budget allant de 20 euros à 40 euros par m² de surface est à prévoir. Cet investissement comprend les matériaux utilisés et la main-d’œuvre pour la pose. S’il s’agit de pose uniquement, le prix de la main-d’œuvre est compris entre 10 à 20 euros. Avant de faire appel à un professionnel, le constructeur doit faire des devis, car les prix peuvent varier.

Le prix dépend du type de ragréage souhaité. Le client peut choisir entre un ragréage autolissant, un ragréage autonivelant et un ragréage fibré.

Quel budget pour un ragréage de sol ?

Le budget alloué à un ragréage de sol varie selon les produits utilisés. Dans ce cas, connaitre l’état du sol et son niveau d’irrégularités est indispensable avant de choisir le ragréage adapté.

Un ragréage autolissant

Le ragréage autolissant est le plus utilisé par les rénovateurs. Il permet de combler des nivelés qui sont inférieurs à 2 cm. Le produit utilisé est très fluide et s’écoule tout seul pour permettre un lissage parfait du sol. Pour une épaisseur de 5 mm, le prix est compris entre 5 euros à 7 euros le m². Ce type de ragréage ne nécessite pas l’utilisation d’une lisseuse. Il se fait tout seul avec une truelle, une règle ou une taloche. En quelques heures, les traces laissées par les outils ne sont plus visibles. Ce qui permet d’avoir une finition très lisse et parfaitement impeccable. Si le sol a de faibles irrégularités, l’utilisation du ragréage autolissant est conseillée. Ce type de ragréage est parfait sur un carreau ou un parquet.

Un ragréage autonivelant

Le ragréage autonivelant comme son nom l’indique permet un nivelage automatique. Il est identique au ragréage autolissant, mais avec certaines spécificités techniques. Pour des sols avec de grosses imperfections ayant un dénivelé de plus de 2 cm, le ragréage autonivelant parait indispensable. Il s’agit ici de chape de ragréage. Le prix d’un ragréage autonivelant d’une épaisseur de 5 mm varie entre 6 euros à 8 euros le m². Il faut compter 20 euros à 30 euros pour les fournitures et la pose. Si le rénovateur cherche un sol parfaitement nivelé, le mieux est d’opter pour le ragréage autonivelant.

Un ragréage fibré

Pour un sol avec d’énormes irrégularités, choisir le ragréage fibré est l’idéal. Ce type de ragréage permet de faire un remplissage parfait avec l’existence d’une fibre épaisse. Pour cela, il faut prévoir un budget un peu plus cher par rapport aux autres types de ragréage. Il est de 8 euros à 14 euros en fourniture seulement et de 25 à 40 euros si la pose est comprise dans le devis.

Un primaire d’adhérence

Avant de procéder au ragréage, il est important de passer une couche de primaire d’adhérence. Cette matière améliore la ténacité du ragréage et sa dureté. Pour l’application, il suffit d’enlever la poussière sur le sol et puis d’appliquer une couche en utilisant un rouleau ou un pinceau. Un petit budget de 1 euro à 3 euros par m² est à prévoir pour l’achat des fournitures.

Quelles sont les étapes à suivre pour faire un ragréage ?

Effectuer un ragréage de sol consiste à mettre un mortier sur le sol. Le but est d’avoir un sol de même niveau. En théorie, cette tâche parait aisée, mais du point de vue pratique, elle nécessite certaines connaissances et des précisions. Le ragréage est pratiqué sur un sol solide pour empêcher le mortier de se briser et éviter un risque d’écroulement. Il est également possible de traiter un sol en bois, mais cela requiert plus d’expérience en la matière. Dans ce genre de situation, il est préférable de faire appel à un professionnel. En général, l’épaisseur du ragréage est entre 5 mm et 10 mm.

Avant de passer au ragréage, quelques étapes doivent être suivies. Déjà, il est primordial de connaitre le sol à rénover et de le nettoyer parfaitement. Viennent ensuite le choix de ragréage et le devis quant à sa réalisation.

Le nettoyage du sol est très important avant de procéder à un ragréage. Il doit être propre, sain et surtout sec. S’il y a des poussières ou des déchets, il faut les enlever. Il faudrait ensuite procéder au remplissage des petits trous ou des petites fissures avec du mortier. Pour renforcer le sol et lui donner de la résistance, penser à l’application d’un primaire d’adhérence. Une brosse ou un rouleau en laine est utilisé pour l’application de cette matière. Cette couche sèche après 2 à 4 h au maximum.

Une fois toutes ses étapes terminées, le passage au ragréage est possible. Le produit se présente sous forme d’un liquide ou de poudre. S’il s’agit d’une poudre, il faut mélanger le produit avec de l’eau, le verser ensuite sur le sol et puis l’étaler. Si le résultat n’est pas encore satisfaisant, il faut faire un ponçage pour avoir un sol bien lisse.

Le ragréage a besoin de quelques heures ou de quelques jours selon le revêtement pour être complètement sec. Pour une moquette ou un carrelage, il suffit d’attendre entre 4 à 12 h. Pour un sol plastique, il faut compter entre 1 ou 2 jours. S’il s’agit d’un parquet, le séchage dure environ 2 à 4 jours. Si l’on opte pour la peinture, il faut attendre 3 jours jusqu’à une semaine.

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.