Energie & éco-construction

Quel est le coût d’un toit-terrasse ?

Par Clémentine , on 19 août 2021 - 8 minutes de lecture
Toit-terrasse

Construire un toit-terrasse, c’est aménager un nouvel espace de vie dans votre logement. Une terrasse vous permet de profiter du soleil et de réaliser différentes activités tels que l’aménagement d’un petit jardin, dans le cas où vous aimez les plantes. Cependant, il faut comprendre que cela demande pas mal d’investissement. Pas seulement au niveau du temps, mais surtout du budget. Effectivement, ce type de construction peut être relativement onéreux.

Toit-terrasse : quelles sont ses caractéristiques ?

Si vous vous demandez pourquoi un toit-terrasse peut engendrer tant de coûts, il vous suffit de connaître ses caractéristiques. On peut rencontrer des toits-terrasses en ville, mais aussi à la campagne. Ce genre de toit doit, avant tout, être accessible et aménageable. Pour cela, plusieurs choses sont à vérifier. Notamment, l’étanchéité, l’isolement ainsi que la solidité de la structure porteuse. Cette vérification doit être faite par un professionnel afin de s’assurer de sa véracité. Cela va aussi vous donner la possibilité d’en savoir davantage sur les travaux nécessaires pour l’élaboration de votre toit-terrasse.

Aussi, il faut savoir que le toit-terrasse doit être en mesure de supporter le poids du mobilier, mais également des personnes. Pour cela, il est utile de mettre en place une dalle en béton avec une épaisseur raisonnable. Vous pouvez faire appel à un architecte pour déterminer cette épaisseur. La sécurité constitue aussi un point important pour l’élaboration d’un toit-terrasse. Pour cela, il est primordial de mettre en place des barrières qui mesurent plus d’un mètre de haut. Pour l’évacuation de l’eau de pluie, ce genre de terrasse ne doit pas être totalement plat. Une inclinaison de 3 à 5 % est requise.

Prix d’un toit-terrasse : les éléments à prendre en considération

Plusieurs éléments peuvent impacter sur le prix de votre toit-terrasse. Ils sont pourtant essentiels pour pouvoir remplir toutes les conditions nécessaires à l’élaboration d’un toit-terrasse. Entre autres, l’isolation de la toiture et le revêtement de sol.

Ce qu’il faut savoir sur l’isolation de la toiture

Lorsqu’on construit un toit-terrasse, la couverture nécessaire à l’isolation doit être posée par l’extérieur. Elle ne présente pas les mêmes caractéristiques que celles d’un toit plat non accessible ou d’une charpente classique. Pour assurer l’isolation quand on a un toit-terrasse, on peut choisir parmi différentes installations.

Il y a, entre autres, le revêtement étanchéité multicouche. Ce genre de revêtement est composé de plusieurs éléments. Notamment des couches d’émulsion bitumineuse à froid, de feutre de désolidarisation, de bande de bitume armé. Il est ensuite nécessaire de les souder ensemble pour que le toit soit très bien protégé. C’est ce qui va permettre d’avoir une couche étanche et résistante. L’inconvénient de ce genre de technique est que la toiture peut devenir lourde et polluante.

On a également le bitume modifié. Comme son nom l’indique, il s’agit de couler sur la dalle en béton du bitume chaud. Il faut, ensuite, ajouter sur la surface du toit plat une couche de gravier isolant. Le bitume modifié est efficace et durable. Ce genre de construction doit être réalisé par un professionnel. Cette technique se pratique surtout sur un bâtiment qui n’est pas encore occupé.

La membrane étanchéité EPDM ou éthylène-propylène-diène monomère est aussi un matériau de couverture qu’on peut utiliser sur un toit-terrasse. Elle présente de multiples avantages. Effectivement, elle résiste au soleil, à l’usure et aux intempéries. La couleur de cette membrane est aussi assez variée, ce qui permet de l’adapter à la toiture ainsi qu’à la structure. De plus, elle est disponible sous diverses formes. Concernant sa mise en place, la membrane étanchéité EPDM se pose sur des couches alternées d’isolant et de pare-vapeur. L’isolant peut être du polyuréthane PIR, de fibre de bois ou encore de liège. Cette membrane peut aussi recevoir une toiture végétalisée, pour une touche très naturelle. En plus d’être recyclable, la membrane étanchéité est aussi très légère. Ici encore, l’intervention d’un professionnel et nécessaire. Ceci afin d’éviter que des fuites surviennent.

Ce qu’il faut savoir sur le revêtement de sol

Le matériau utilisé pour le revêtement de sol fait également partie des éléments qui influencent le coût de la construction d’un toit-terrasse. Il est possible de faire un choix parmi plusieurs sortes de matériau selon le rendu qu’on souhaite créer. Parmi ces matériaux, il y a, entre autres, la toiture végétalisée, les petites pierres, les pavés ou encore les lames de bois.

Mis à part ces deux éléments, il y a également l’accessibilité du chantier. La plupart du temps, les professionnels doivent utiliser des échafaudages. Cela implique aussi l’utilisation de matériels de sécurité pour éviter les chutes. Ces équipements peuvent être assez spécifiques, mais nécessaires.

Plus de précision sur le prix d’un toit-terrasse

Le prix est élaboré en tenant compte des matériaux, mais aussi de la main d’œuvre. D’où l’importance de bien se renseigner avant d’entamer les travaux.

Le coût de la toiture selon les matériaux

Le prix des matériaux est à déterminer en tenant compte de la surface de la toiture, de l’isolation choisie, mais aussi du type de revêtement de sol. Si vous avez opté pour une membrane EPDM, préparez entre 10 et 20 euros le m2. La main-d’œuvre n’est pas incluse. Pour le bitume, le prix s’élève entre 15 et 35 euros le m2.

Au niveau du revêtement de sol, le prix est assez diversifié. Pour un revêtement en pierre, il faut compter entre 10 et 100 euros le m2, tout dépend du type de pierre choisi. Si vous préférez les lames en bois, cela peut vous coûter entre 35 et 200 euros le m2. Ici encore, le prix varie selon le type de bois. Le prix de la main-d’œuvre n’est pas pris en considération.

Ces prix peuvent augmenter si des rénovations sont nécessaires. De ce fait, il faut se préparer à cela.

Le coût de la main-d’œuvre

Pour être sûr que le travail soit bien réalisé. C’est-à-dire un toit-terrasse avec une bonne étanchéité et une isolation adaptée, le plus judicieux est de recourir à un professionnel. Certains de ces derniers sont spécialisés dans la toiture. Un travail situé au niveau de la toiture peut coûter entre 130 et 400 euros par m2.

Devis pour des travaux de toit-terrasse

Le prix de la mise en place d’un toit-terrasse dépend surtout de l’envergure du projet. Plus ce dernier est grand, plus le coût est élevé. Tout cela en tenant compte du climat, mais aussi des règles imposées par le plan local d’urbanisation de la commune. Même si chaque projet est unique, certains éléments sont toujours présents dans le devis. C’est le cas, notamment, du prix de la structure, incluant le montant de la charpente. Le coût de la main-d’œuvre et des matériaux sont également inclus dans le devis. De même que le prix du revêtement de sol ainsi que des fournitures.

Pour plus d’efficacité et pour être sûr d’opter pour le meilleur prix, l’idéal est de demander différents devis. De plus, les demandes de devis sont souvent gratuites et peuvent se faire directement en ligne par les spécialistes. Pour cela, il suffit de trouver des plateformes permettant cela.

Qu’en est-il des aides pour financer l’installation d’un toit-terrasse ?

Lorsque la mise en place d’un toit-terrasse est réalisée par un professionnel, il est possible de se faire aider financièrement. Le professionnel qui va réaliser les travaux doit être certifié RGE, c’est-à-dire reconnu garant de l’environnement.

Parmi ces aides financières, il y a, le CITE ou crédit d’impôt pour la transition énergétique qui a été remplacée par MaPrimeRénov. On a également l’Eco-PTZ ou éco-prêt à taux zéro, les aides de l’Anah ou agences nationales de l’habitat, la TVA au taux réduit de 5,5 % ou encore la prime énergie des fournisseurs d’énergie. Cette dernière est réalisée dans le cadre des CEE ou certificats d’économie d’énergie.

Même si ces chiffres ont été élaborés par des professionnels, il est toujours nécessaire de réaliser une estimation avant d’entamer les travaux. Aussi, il est nécessaire d’envisager toutes les possibilités. Cela permet de s’assurer que le budget est suffisant pour assurer la finition des travaux.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.