Travaux et entretien

Tarif et risque de faire appel à un peintre au black ?

Par Clémentine , on 4 mars 2021 , mis à jour le 11 février 2021 - 7 minutes de lecture
Peintre au black risques et tarifs

Les travaux de rénovation d’un bâtiment incluent la présence d’un artisan peintre pour faire la peinture. Vous éviterez d’effectuer les travaux vous-même en demandant un devis d’horaire afin de peindre vos murs, plafond, maison ou entreprise. Pour se faire, les professionnels peuvent garantir un résultat satisfaisant selon le budget du client. Mais cela représente un prix et tarif sur la préparation de la peinture, de la surface ou façade à peindre et du paiement des artisans. Dans cette situation, un individu a tendance à se tourner vers une solution plus abordable. Les peintres au noir proposent un tarif défiant le marché pour faire votre peinture. Le recours à ce type de service présente cependant des risques selon l’état de votre maison ou bâtiment.

En effet, la rénovation d’une pièce, de plusieurs pièces ou d’une maison entière implique toujours l’application d’une couche de peinture. Un travail de qualité nécessitera un artisan peintre professionnel. Le prix élevé de ce dernier peut inciter une personne à se tourner vers un peintre au noir pour avoir un devis ou tarif moins cher, réduire le coût et faire la peinture d’un bâtiment entier.

Le rôle d’un artisan peintre professionnel

L’artisan peintre travaille dans le bâtiment et les travaux publics. Son rôle est la préparation de toute surface pour la peinture. Il va gratter les revêtements usés. Cela concerne les carrelages, les lambris, les boiseries et les parquets. Il ouvrira et rebouchera les fissures des murs. Il va faire la préparation de chaque mur ou façade pour l’accueil du nouveau revêtement. Cela peut être des apprêts ou de la peinture.

Ce professionnel dispose d’un certificat pour sa qualification à faire ces travaux. Pour le coût, vous pourrez le facturer selon l’horaire de travail, par surface ou l’état du mur. Le tarif moyen varie de 20 euros à 45 euros par heure. Il déclare les taxes et cotisations sociales comme toutes les entreprises pour sa fonction. Ce travailleur est légal pour faire son travail de peintre. Cela vous permettra d’appliquer une police d’assurance sur le devis ou le budget du projet de peinture et assurer un résultat efficace. L’employé peut également recourir aux couvertures sociales en cas d’accident durant le travail.

L’artisan peintre travaillant au noir

L’opinion juge le travail au noir comme une alternative abordable au professionnel. Le principe du chantier au « black » réside sur l’absence de toutes déclarations. L’absence de tout document caractérise les opérations. Ce travailleur évitera de payer les impôts. Pour garder l’anonymat de l’activité, vous le paierez en argent liquide.

Un peintre professionnel peut devenir un travailleur au noir. Il peut décider de vouloir éviter de déclarer un chantier pour éviter les impôts et les assurances. Il pourra alors réduire ses tarifs de 15 à 30 % sur le marché. Des peintres au « black » peuvent proposer une remise de 50 % sur le prix normal. L’absence de toutes charges sur sa paie rend son salaire plus abordable. Il encaissera la totalité de la somme.

Le travail dissimulé est illégal. Cette pratique comporte des risques pour l’employeur et le salarié. L’attraction d’une main d’œuvre abordable présente des inconvénients.

Une amende pour l’embauche d’un peintre au « black »

En France, l’embauche d’un peintre au noir est passible de 3 ans de prison. Cela s’accompagne d’une amende de 45 000 €. Cette peine peut aller jusqu’à 5 ans de prison avec 75 000 € d’amende. Dans la vie courante, l’emprisonnement reste des cas rares. Les sanctions varient entre des milliers à des dizaines de milliers d’euros.

La qualité de travail d’un peintre au « black »

Un peintre au noir peut être un professionnel ou un amateur. L’absence de toute garantie pour un travail de qualité est marquante. Un personnel moins qualifié vous conduira à un résultat moyen ou médiocre.

L’artisan peut se permettre d’acheter le minimum des fournitures nécessaire pour les travaux. Il peut également opter pour un matériel de basses qualités. Il fera des économies sur ces achats. Le manque d’équipements et de formations influera sur les prestations de votre ouvrier.

L’exécution des tâches peut devenir aléatoire. La durée dépendra du bon vouloir du peintre. L’absence de contrat écrit vous empêchera de lui mettre la pression. Les travaux peuvent s’étaler sur une longue durée. Les risques de non-achèvement sont omniprésents. Un peintre au noir sera moins méticuleux qu’un professionnel. Ce dernier soignera mieux les finitions et l’ensemble de son travail.

L’appel d’un artisan expert peut devenir nécessaire. Le peintre au noir peut négliger votre chantier. Il peut même l’abandonner. Cela sera un travail payé, mais non fini. L’absence de recours face à cette situation constitue un inconvénient majeur. Face aux possibilités, l’arrivée d’un professionnel pour finir les travaux devient évidente. Vous aurez payé le peintre au noir, et votre nouvel employé.

La sécurité de votre maison

En engageant un travailleur au noir, vous faites une croix sur toutes sortes de documents légaux. Cela concerne la facture et toute autre trace des activités du peintre. Il pourra alors surfacturer les achats pour compenser son tarif.

Un des risques récurrents de cette pratique reste la sécurité de votre habitation. Tout individu peut être un peintre au noir. Des gens mal intentionnés peuvent se proposer pour effectuer vos travaux à un prix dérisoire. Les risques augmentent pour les rénovations ou les entretiens. Votre maison reste ouverte à leurs regards.

Durant les préparatifs de votre pièce, le salarié peut effectuer une reconnaissance de vos biens et de votre habitation. L’intrusion dans votre domicile devient facile. Votre absence profitera aux voleurs. Les rénovations en intérieurs peuvent nécessiter la remise des clés du domicile au peintre. Cela équivaut à donner vos biens aux cambrioleurs.

Les compagnies d’assurances peuvent éviter de couvrir vos pertes dans cette situation. Cela vaut aussi pour les intempéries. L’absence de toutes traces des artisans caractérise ces scénarios. Le déplacement vers les autorités reste déconseillé. Cela pourrait se retourner contre vous.

La sécurité durant le travail

Les accidents au travail peuvent survenir. Vous devenez entièrement responsable pénalement de votre peintre. En cas d’imprévus, le travailleur au noir possèdera le droit de vous poursuivre en justice. Il réclamera des dommages et intérêts. Vous noterez l’absence d’intervention des compagnies d’assurances. Vous serez en tort.

Les accidents pour un peintre sont divers. Cela va d’une simple égratignure à une chute depuis un escabeau ou un échafaudage. En cas de blessure, vous serez encore responsables des soins de l’employé. Un handicap majeur vous forcera à verser une rente à vie.

Les dégâts matériels entrent dans vos responsabilités. Comme pour l’accident de travail, toutes les charges du chantier vous reviennent. En cas de dégradation d’une zone commune ou publique, vous prendrez en charge toutes les dépenses liées aux réparations. Cela concerne aussi une habitation voisine.

Conclusion

L’emploi d’un peintre au « black » peut apparaitre comme attractif. Cela reste seulement en apparence. Les frais cachés peuvent augmenter sans cesse. Vous risqueriez de payer beaucoup plus que prévu. Outre les qualités de travaux douteuses, la présence de personnes mal intentionnées figure parmi les dangers de ce choix. Nous vous conseillerons de recourir à un professionnel. Cela présente de nombreux avantages.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.