Travaux et entretien

Comment améliorer l’isolation de ses fenêtres sans les changer ?

Par Clémentine , on 29 juillet 2021 - 8 minutes de lecture

La plupart du temps, les propriétaires entament des travaux d’isolation des ouvertures dans la maison à l’approche de l’hiver. Cela permet d’améliorer les performances énergétiques du logement. Effectuer des travaux d’amélioration peut aboutir à des prix assez conséquents, et devenir un investissement (pour votre maison) qu’il faut amortir sur le long terme. Heureusement, il existe des solutions simples qui peuvent renforcer l’isolation de vos ouvertures ou fenêtres, et ainsi gagner en confort tout en réalisant des économies énergétiques.

Comment savoir si vos fenêtres ne sont pas performantes ?

Quelques signes peuvent indiquer que la performance de vos fenêtres diminue. Vous pouvez diagnostiquer vous même vos ouvertures, afin de détecter les problèmes d’isolation. Il y a quelques signes qui doivent vous alerter.

  • Une sensation de froid : vous sentez qu’il y a de l’air quand vous vous approchez d’une ouverture. Cela signifie qu’elles n’ont pas de bonnes performances d’isolation. Notons qu’il est normal de sentir un léger froid au niveau d’une fenêtre comparativement à un mur. Si celle-ci a une mauvaise isolation thermique, la différence sera majeure. Il est également possible de vérifier leur classement AEV. Cette norme atteste du niveau de résistance de la menuiserie d’une fenêtre par rapport aux éléments suivants : air, eau et vent. En ce qui concerne le classement Air (allant d’A1 à A4), votre choix devra être au minimum pour le modèle A3.
  • L’existence de condensation sur tous les vitrages de l’habitation. Cela peut être dû à un problème de ventilation, mais aussi à l’isolation de la maison. Cette condensation peut engendrer sur le long terme des moisissures sur les châssis des fenêtres ou même sur les murs. Vous pouvez retrouver ces moisissures aussi bien sur les matériaux en alu, en PVC ou en bois.
  • Le mastic qui fond au niveau du joint et sous la fenêtre. On applique un mastic autour du vitrage pour avoir une bonne étanchéité. Plus le temps passe, plus celui-ci va se détériorer pour créer des déperditions de chaleur. Il est donc nécessaire de vérifier l’état du mastic des fenêtres pour savoir s’il est en trop mauvais état et de ce fait cause de la perte de chaleur.
  • Les vantaux mal fermés : le froid peut s’introduire à l’intérieur de la maison si les vantaux ferment mal.  C’est aussi le cas s’ils sont mal ajustés ou usés par le temps. Vous pourrez distinguer des creux ou des écarts laissant passer le froid et l’air.

Par rapport à l’isolation phonique des fenêtres, vous pouvez faire un simple test de la perception des bruits extérieurs que la fenêtre soit ouverte ou fermée. Cela vous montrera que la menuiserie n’est plus une bonne barrière isolante. Ci c’est le cas, pensez à effectuer des travaux.

Quand on parle de fenêtre en simple vitrage, c’est normal qu’elle ait de mauvaises performances. Vous devez choisir entre du double ou du triple vitrage pour gagner plus de confort. Il faut savoir que le prix des changements de toutes les fenêtres est assez exorbitant. Pour optimiser l’isolation, sans avoir à les changer, il y a quelques solutions qui vous permettront par la même de limiter les prix.

La rénovation des joints

Une première solution pour optimiser l’isolation est le changement des attaches de la fenêtre autour du vitrage. Ce type de travaux de rénovation est à la portée de tous. Vous devez seulement bien identifier les 2 types d’attaches qui sont présents :

  • Des joints de frappes : qui est situé entre les montants et le cadre.  La plupart du temps, ces attaches sont en mousses, en métal, en silicone ou encore en caoutchouc. Leur mission est de combler les écarts entre les pièces de menuiseries et réduire la perte thermique de la maison.
  • Les joints du vitrage qui sont en général entre le vitrage et la menuiserie. Ils empêchent que l’air ne s’infiltre.

Pour avoir une bonne isolation, les travaux sur ces attaches peuvent être à la fois faits sur des fenêtres en bois, en PVC ou en aluminium. La solution la plus efficace est de mettre un joint pour boucher la fenêtre. Vous avez donc le choix entre un joint en mousse, caoutchouc, métal, silicone, etc., selon vos besoins. Après la prise des mesures, posez le joint de calfeutrage sur le cadre du dormant de la fenêtre. Commencez par le haut, puis passez sur les côtés, pour enfin finir par la partie basse. Si vous réalisez vous-même les travaux, comptez entre 15 à 45 euros de matériel de bonne qualité pour chaque fenêtre.

Installer une pellicule de survitrage

La pose d’une pellicule ou film de survitrage sur les fenêtres est une autre solution pour améliorer l’isolation. C’est un double vitrage en plastique isolant qui se présente sous l’aspect d’une pellicule plastique thermorétractable. On l’applique directement sur le vitrage. Avant de procéder, vous devez nettoyer les vitres minutieusement. Découpez ensuite le film selon les dimensions des fenêtres et la pose se fait en enlevant pas à pas la pellicule de protection. Pour qu’il adhère au vitrage, il faut le chauffer avec un sèche-cheveux. L’isolant créera une couche d’air entre la pellicule plastique et le vitrage. Ce qui va renforcer l’isolation thermique du vitrage. Comptez entre 70 à 180 euros hors pose.

Installer un survitrage sur la fenêtre

Le survitrage d’une fenêtre réside dans l’installation d’un vitrage isolant sur les anciennes menuiseries. C’est une solution parfaite pour les fenêtres à simple vitrage, qui ne vont pas devenir de véritables fenêtres doubles vitrage, mais seront quand même mieux isolées. Cela va aider à limiter les pertes thermiques dans la maison. Il y a quelques types de survitrage :

  • fixe : qui est le plus efficace. Il créera une lame d’air d’au moins 6 mm.
  • démontable : à la différence du modèle fixe, il peut se démonter. Une seconde vitre est incluse dans un l’encadrement en métal ou en caoutchouc qui sont sur les battants.
  • ouvrant : une vitre secondaire sera placée sur un système articulé permettant d’ouvrir le survitrage pour accéder à la première ouverture.
  • en kit : c’est parfait si vous voulez faire les travaux par vos propres moyens. Le kit possède tous les éléments nécessaires pour l’installation. Vous devez commander la vitre à part après avoir pris les mesures.

Pour ce genre de travaux, vous avez le choix entre deux types de profilés de fenêtre : l’alu ou le Polychlorure de vinyle. À titre d’information, le coefficient de transmission thermique moyen d’un simple vitrage est de 6 W/m² K. Après la pose d’un survitrage il est de 3,3 W/m² K. Celui d’un double vitrage est d’à peu près 1,3 W/m² K.

La pose des rideaux et le changement des vantaux

Il est possible d’améliorer l’isolation d’une fenêtre à moindres frais en posant des rideaux isolants. Ils ont la capacité de renforcer l’isolation de la fenêtre en réfléchissant le froid par la fenêtre. Les rideaux isolants sont plus épais que les rideaux normaux, ce qui est très utile, surtout la nuit. Vous pouvez avoir des modèles dans différents coloris et styles qui s’adapteront facilement à votre décor. Par contre, ce n’est pas l’alternative idéale qui vous empêchera de recourir à quelques travaux. Surtout si vos fenêtres présentent de très gros problèmes d’isolation thermique ou acoustique.

En ce qui concerne l’acoustique plus précisément, le meilleur moyen de l’améliorer est de changer les vantaux des fenêtres. Si vous avez le budget nécessaire, pensez à cette méthode au lieu de remplacer entièrement vos fenêtres. Avant de démarrer votre projet, pensez à demander plusieurs devis à des artisans de votre région pour bien comparer.

Les avantages de l’isolation des fenêtres

Bien isoler les fenêtres de la maison présente deux énormes avantages : un gain de confort et une économie d’énergie. Il est bon de noter qu’une fenêtre en PVC, en aluminium, ou en bois qui est mal isolée cause entre 10 à 15 % de la déperdition de chaleur dans une maison. Si vous les réparez, vous gagnerez sur le plan thermique, en hiver comme en été. En hiver, vous aurez une maison très bien chauffée avec une isolation de bonne qualité, sans condensation ni humidité. En été, vous pourrez conserver la fraîcheur de l’intérieur tout en limitant la consommation en climatisation. Vous réduirez de façon considérable votre consommation énergétique, ce qui va faire baisser la facture.

L’entreprise d’un projet d’isolation vous fera économiser jusqu’à 15 % sur la facture. Isoler la fenêtre et le vitrage avec les quelques astuces proposées permettra de ne pas recourir à de lourds travaux.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.