Energie & éco-construction

Tout sur les normes électriques à respecter

Par Thierry , on 9 septembre 2021 - 7 minutes de lecture
normes-électriques-à-respecter

La sécurité est un élément à ne pas négliger dans tout projet de construction ou de rénovation. Concernant les installations électrique, il est indispensable de respecter la norme NFC 15-100 pour prévenir les éventuels accidents : incendie, électrocution, etc.

La norme NFC 15-100 sur les installations électriques

La norme NFC 15-100 offre une meilleure sécurité pour les utilisateurs ainsi que pour les appareils. Elle est régulièrement mise à jour en fonction des évolutions dans le domaine de la technologie. Cette norme traite dans ses grandes lignes de la protection des personnes (mise à la terre), du confort d’utilisation, de la protection du circuit et des appareils, et de la protection contre la foudre. Toutes les nouvelles installations ainsi que les rénovations complètes du circuit électrique d’un logement doivent répondre à cette norme. Les nouvelles règlementations déterminent désormais le nombre minimum de prises à disposer dans chaque pièce et même les sections des fils de cuivre à utiliser pour chaque circuit.

La salle de bain étant une pièce soumises à un fort taux d’humidité, les règles régissant les installations dans ce genre de pièce sont différentes des autres parties de la maison. Tous les circuits de prises de courant dans la salle de bain doivent être protégés par un dispositif différentiel de 30 mA au maximum. De plus, il est strictement interdit de placer des prises de courant à moins de 60 cm de la baignoire. Seuls les interrupteurs alimentés par des circuits TBTS (Très Basse Tension de Sécurité) d’une tension de 12 V en courant alternatif ou une tension de 30 V en courant continu sont autorisés dans cet espace. Au-delà de cette zone, il est possible d’installer des socles de prise de courant, des interrupteurs et autres appareils à condition qu’ils soient alimentés en TBTS ou protégés par un dispositif de protection différentiel de 30 mA maximum.

Les normes à suivre pour un meilleur confort

Au même titre que la peinture, le carrelage et les autres travaux de finition, le montage électrique est compris dans les seconds œuvres. Ils contribuent grandement à donner l’apparence et la chaleur voulues dans l’habitation. L’éclairage, les prises ou tout autre appareil électriques doivent donc être disposés dans la maison de sorte à offrir un meilleur confort à l’occupant tout en restant le plus fonctionnels possible.

Les nouvelles normes définissent les hauteurs optimales que doivent avoir les prises et interrupteurs par rapport au sol. Concernant les dispositifs de commandes d’éclairage, la règle prévoit de les placer entre 90 et 130 cm au-dessus du sol à l’entrée de chaque pièce, du côté du poignet et à portée de mains à partir du seuil. Pour les longs couloirs ou les escaliers, il serait préférable d’installer des interrupteurs va-et-vient.

Avec les dernières améliorations de la norme NFC 15-100, le nombre de foyers lumineux contenu dans chaque pièce selon sa fonction a bien été déterminé pour profiter de tous les avantages. Par exemple, la salle de séjour, les chambres, et l’entrée n’ont besoin que d’un seul foyer lumineux fixe, tandis que la cuisine et la salle d’eau ont besoin de deux. Par contre, il faut 5 prises 16 A dans la salle de séjour, 3 prises dans la cuisine et dans la chambre et une dans l’entrée. De plus, il faut ajouter 2 prises 16 A et 1 prise 30 A TBTS dans la cuisine en plus de 3 prises normales.

Même si la norme prévoit le nombre minimum à respecter, cela ne vous empêche pas de prévoir d’en installer plus selon vos besoins. Il vous faudra cependant faire attention à respecter les charges maximums concernant les circuits de prises ou de points lumineux.

Les normes de sécurité de la NFC 15-100

Peu importe le confort que vous avez grâce à la disposition de votre installation, la conformité de votre dispositif n’est valable que si votre sécurité est assurée. Quand on parle de sécurité dans le domaine de l’électricité, il faut savoir que cela comprend aussi bien l’extérieur, l’intérieur (installation et appareil) et surtout les utilisateurs.

Selon le type de région dans laquelle se situe votre logement, la norme NFC 15-100 recommande ou ordonne l’équipement d’un parafoudre. La foudre peut provoquer des surcharges et des dégâts sur tout ce qui est conducteur d’électricité : installation électrique, compteur, ordinateur, téléphone, réseau de télécommunication et même l’homme. Malgré la difficulté à déterminer les dégâts, le prix de réparation due au coup de foudre est souvent couteux. Il est donc normal que la norme suggère de toujours installer un parafoudre, peu importe votre localisation. Vous devez cependant savoir qu’il y a des régions et des emplacements où l’installation est obligatoire. Si votre bâtiment est équipé d’un paratonnerre, si votre alimentation est aérienne, en partie ou en totalité ou si vous êtes équipés d’une installation médicale ou de sûreté (alarme), vous êtes obligés d’installer une protection contre la foudre sous peine de subir de très gros dégât. Mais cette obligation se transforme en suggestion si vous êtes situés dans une zone à faible taux d’orage.

Afin de protéger au mieux votre équipement ainsi que vos appareils, il est nécessaire de bien se conformer aux règles régissant les circuits électriques dans la maison. La protection et le sectionnement de votre installation sont assurés par un disjoncteur divisionnaire ou par un coupe-circuit à cartouche fusible. Ce sont les dispositifs de coupure bipolaire. Ils sont le plus souvent classés en fonction de la section :

  • Section 1,5 mm² : cartouche fusible 10 A, disjoncteur divisionnaire 15 à 16 A, puissance utile 2200 W
  • Section 2,5 mm² : cartouche fusible 20 A, disjoncteur divisionnaire 25 A, puissance utile 4 400 W
  • Section 4 mm² : cartouche fusible 25 A, disjoncteur divisionnaire 32 A, puissance utile 5 500 W
  • Section 6 mm² : cartouche fusible 10 A, disjoncteur divisionnaire 15 à 16 A, puissance utile 2200 W

Le plus important de toutes les normes de sécurité reste la protection de l’homme. En effet, que ce soit le parafoudre ou les différents disjoncteurs, leur finalité n’est rien d’autre que de veiller au bienêtre de l’utilisateur. Mais lorsqu’il s’agit de protéger spécifiquement l’utilisateur, l’installation d’une prise de terre devient obligatoire selon les normes régissant l’électricité dans le domaine du bâtiment. La mise à la terre concerne toutes masses métalliques d’un bâtiment. Il s’agit ici de déverser à dans le sol toutes les décharges d’électricités qui pourraient électrocuter l’utilisateur. Pour se faire, il faut bien veiller à ce que le fil de terre ou conducteur de terre soit connecté à un piquet de terre ou à la boucle à fond de fouille.

Ces normes et règlementations ne sont certes pas infaillibles, mais elles permettent toutefois de maximiser la sécurité et le confort de votre logement. En respectant les règles citées par la NFC 15-100, vous courrez beaucoup moins de risque d’électrocution ou de destruction de vos appareils. Et si vous connaissez l’existence d’une non-conformité de votre installation électrique, il vous sera toujours possible de faire appel à un professionnel à un bon prix pour voir si vous devez faire des travaux de rénovation. Mais qu’importe les travaux à effectuer (rénovation, construction, remise aux normes, etc.), le mieux est toujours de faire appel à un professionnel aguerri et ayant un certificat le prouvant pour l’électricité.

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.