Energie & éco-construction

Ardoise ou tuile : que choisir ?

Par Clémentine , on 21 août 2021 - 7 minutes de lecture
Toiture

La toiture est importante pour tous travaux de construction ou de rénovation d’une maison. En matière de toiture, les ardoises et les tuiles sont les deux types de revêtement les plus populaires. Ils sont conçus à partir de différents matériaux et il est nécessaire de bien choisir le revêtement qui correspond parfaitement à vos besoins, avant de démarrer les travaux.

Quelles sont les particularités de la toiture en ardoise ?

Les toitures en ardoise sont de très bons isolants thermiques et phoniques pour une maison. De ce fait, elles permettent de faire des économies d’énergie et d’améliorer le confort de votre habitation.

À la fois solides et résistantes, elles recouvrent ainsi les façades et les toitures, tout en les protégeant contre la pluie, le soleil ainsi que les éventuelles intempéries.

Aussi, l’ardoise est très esthétique avec sa couleur gris sombre ou bleutée à noir. Il n’y a pas de risque que sa couleur puisse se ternir dans le temps.

L’ardoise peut se présenter sous différentes formes. Ils ont en principe une épaisseur entre 3,8 et 9 mm, ces dimensions sont les mieux adaptées aux anciens bâtiments. Les ardoises moins épaisses sont, quant à eux, celles qui sont idéales pour les maisons récentes.

Les revêtements en ardoise peuvent par ailleurs être naturels ou artificiels. Les ardoises naturelles sont connues pour leur résistance au gel. Elles sont principalement composées de schiste ardoisier, et sont relativement plus chères que les ardoises artificielles.

Les ardoises artificielles ou synthétiques sont par contre fabriquées en usine, ce qui explique leur coût moins élevé. Elles sont principalement composées de ciment et de fibres minérales.

Le revêtement en ardoise est ensuite caractérisé par sa grande longévité, allant jusqu’à 100 ans et plus. Cette longévité est surtout constatée au niveau de l’ardoise naturelle qu’au niveau de l’ardoise artificielle. Ce dernier peut atteindre tout de même une cinquantaine d’années avec un bon entretien régulier.

Les toitures en ardoise ont l’avantage d’être plus écologiques. Leur entretien ne nécessite pas un quelconque procédé chimique ou industriel d’extraction puisqu’elle provient d’une roche.

Quels sont les inconvénients de la toiture en ardoise ?

Le principal inconvénient de la toiture en ardoise est au niveau de son coût. Ce dernier oscille entre 80 euros le m2, et peut aller jusqu’à 140 euros le m2 (la pose du couvreur professionnel inclus). Ce prix est surtout appliqué pour les ardoises naturelles. Le tarif est en revanche un peu plus bas que cette fourchette pour les ardoises synthétiques.

La pose de l’ardoise est ensuite assez compliquée, et nécessite parfois l’intervention d’un professionnel (notamment un couvreur spécialisé). Les tuiles doivent ainsi être fixées individuellement à l’aide de clous ou de crochets. Lors de l’installation, il faut aussi faire très attention pour ne pas briser les ardoises.

Il faut savoir que l’ardoise ne convient pas à tous les toits puisqu’elle est assez lourde. Il convient d’avoir une charpente solide pour soutenir la toiture ardoise.

Quels sont les points forts d’une toiture en tuile ?

La toiture en tuile est connue comme étant un matériau naturel et écologique. Elle est faite soit à partir de la terre cuite avec de l’argile et du sable soit avec du béton, du zinc ou de la céramique.

Les tuiles en terre peuvent être en canal ou plate. La tuile en canal est celle qui représente la tuile traditionnelle en forme bombée avec un galbe. La tuile plate est comme son nom l’indique, assez plate en forme d’écaille.

La tuile peut également se présenter sous différentes couleurs et formes. Elle peut être ondulée ou lisse.

La pose de la tuile est très facile et se fait par emboitement simple, double ou triple. Elle ne nécessite pas une fixation et l’intervention d’un couvreur.

Un peu moins résistante que l’ardoise, la tuile affiche toutefois une durée de vie qui peut atteindre 100 ans en fonction du matériau qui la compose. Les tuiles en zinc ou en céramique par exemple, peuvent durer un siècle. Les tuiles en terre cuite quant à elles ont une espérance de vie de près de 70 ans en moyenne contre 50 ans pour les tuiles en béton.

La durabilité des tuiles est cependant conditionnée par les éventuelles intempéries climatiques. Le froid peut altérer la terre cuite qui ne supporte pas le gel et se casse facilement au contact.

Concernant son prix, la tuile est la plus économique. Ce prix est fixé en fonction du matériau dont la tuile est composée, la pose comprise. Pour une tuile en terre cuite, le m2 se situe entre 25 euros et 70 euros. Si la tuile est en béton, le m2 oscille entre 35 euros et 60 euros. Si en céramique, la tuile est au prix de 40 à 60 euros le m2. Il est par contre de 75 et 145 euros le m2 pour une tuile en zinc.

Les inconvénients de la toiture en tuile

Les revêtements en tuile sont en principe assez lourds. Il faut vérifier au préalable si la charpente en bois ou en métal est suffisamment robuste afin de supporter la tuile. Il est préférable dans le cas contraire de renforcer la charpente. Pour faire un choix judicieux sans risque, les tuiles en zinc sont les plus légères.

Il convient également de noter que la couleur de la toiture en tuile en béton se modifie et s’estompe très facilement dans le temps.

Côté entretien, la tuile nécessite un entretien régulier. Après une tempête ou en cas de catastrophe naturelle, il est recommandé de faire des travaux de renforcement de la toiture au moins une fois par an. Il est préférable de remplacer la tuile si elle a été endommagée ou cassée.

Un nettoyage fréquent de la toiture en tuile est aussi recommandé afin de dégager les saletés ou débris qui empêchent l’évacuation des eaux de pluie. Les lavages à hautes pressions ne sont par contre pas conseillés pour ne pas endommager les tuiles.

Il faut également prendre des précautions lors de l’installation ou l’entretien de la toiture en tuile. Elle risque toutefois de s’effondrer ou se briser en cas de faux pas.

À noter cependant que le choix de la toiture, qu’elle soit en ardoise ou en tuile, dépend de la localisation ou de la région et du climat de la maison. Il existe certaines architectures qui reflètent des cultures et des styles régionaux traditionnels. Des règles locales d’urbanisme regroupées dans le Plan local d’urbanisme ou PLU imposent et définissent même le type de couverture à utiliser.

Une toiture en ardoise est par exemple très présente en Bretagne ou dans le Nord puisque le climat est humide avec une pluie fréquente. De plus, le sol y est très argileux, ce qui est très utilisé sur les toitures en terre cuite d’ardoise.

Les tuiles canal arrondies ou plates sont par contre très utilisées dans les régions du Sud en raison de la présence intensive du soleil. Ils ne seront par contre pas très adaptés en montagne puisqu’ils ne supportent pas le gel.

L’esthétique contribue également un rôle majeur dans le choix de la tuile ou de l’ardoise. Ce choix dépend toutefois du goût et des préférences de tout un chacun.

Entre tuile et ardoise, l’inclinaison de la toiture est aussi un critère très important à prendre en compte. Pour une toiture peu inclinée, les tuiles sont les plus adaptées. Les ardoises conviennent par contre à la toiture à forte pente.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.