Energie & éco-construction

Isolation thermique : le choix des isolants des murs

Par Clémentine , on 15 juillet 2021 - 8 minutes de lecture
isolation-thermique-le choix-des-isolants-des-murs

Vous envisagez prochainement d’améliorer l’isolation thermique des murs de votre maison ? Sachez que les murs sont à l’origine des 20 à 25 % des pertes de chaleurs dans une maison peu ou pas isolés du tout. Pour cette raison, il est essentiel d’accorder une attention particulière à l’isolation thermique des murs et donc au choix des isolants thermiques qui constitueront votre logement.

Des murs bien isolés optimiseront le confort de votre maison et limiteront les dépenses relatives au chauffage, vu qu’il s’agit de la deuxième source de déperdition de la chaleur après la toiture. Dans cet article, nous vous proposons tout ce qu’il faut savoir sur l’isolation thermique de la maison et les critères de choix des meilleurs isolants pour vos murs.

Quel est l’intérêt d’une bonne isolation thermique dans les murs de la maison ?

Dans le cadre de travaux de rénovation énergétique, l’isolation des murs, au même titre que l’isolation des combles et de la toiture, est une démarche à prendre très au sérieux. Sa première mission consiste à supprimer les ponts thermiques. Selon le type d’isolants que vous voulez choisir ainsi que les besoins en isolation de votre logement, vous êtes passible de réduire de 20 % à 25 % les pertes de chaleur passant par le mur de ce dernier. Autrement dit, rien de tel qu’une isolation thermique optimale des murs pour réaliser quelques économies énergétiques. Pour ce faire, l’idée est de traiter les façades les moins ensoleillées et les plus couramment sujets aux risques d’exposition à l’humidité, à l’eau et à la vapeur, à l’image des façades nord et ouest de votre maison.

En plus de sa capacité à limiter les dépenses en termes d’énergie de chauffage durant la période hivernale, l’isolation thermique des murs est également une manière d’optimiser le confort de votre maison durant l’été. Comment ? Simplement en préservant la fraîcheur à l’intérieur des pièces de cette dernière. Aussi, une isolation efficace des murs ainsi que des fenêtres joue un rôle essentiel dans le confort acoustique d’une maison en la protégeant du tumulte ou de la pollution sonore venant de l’extérieur.

Sur quel type d’isolant miser pour les murs de sa maison ?

Qu’il s’agisse d’une application sur la toiture, les combles, les murs ou encore le sol, il n’existe pas d’isolant précis pour chaque travaux d’isolation thermique. En fonction des travaux à réaliser, de leur nature, de leur conception, de leur particularité, de leur forme et de leur performance, les isolants peuvent effectivement être assignés à une application spécifique. Pour éviter toute erreur dans le choix du matériau idéal pour votre mur, il vous faut absolument opter pour un isolant de murs présentant une excellente résistance mécanique. De quoi prévenir le tassement ou la compression de l’isolant au fil du temps. Le fait de mettre en place un produit ou un isolant destiné aux combles perdus en application horizontale serait alors une erreur de votre part et donc à éviter à tout prix. Un isolant capable d’améliorer le confort thermique de votre maison affiche généralement un matériau à caractère semi-rigide et dispose d’une certification délivrée par le certificat ACERMI du produit.

Au moment de trouver le meilleur isolant pour augmenter l’isolation thermique des murs de votre maison, le mieux serait de vérifier les produits proposés au cas par cas. Ce n’est que par la suite que vous pourrez choisir le modèle à la hauteur de vos exigences parmi la longue liste mise à votre disposition. L’on peut citer la laine de verre, la laine de roche, la laine de chanvre, la plume de canard, et le polystyrène PSE, mais aussi la laine de bois, la laine de lin, la laine de coton, les textiles recyclés, l’ouate de cellulose et la fibre de polyuréthane qui allongent la liste des différentes familles d’isolants contribuant à la bonne isolation de vos murs.

Pour choisir l’isolant adapté au niveau d’isolation thermique que vous recherchez, sachez que certains des matériaux préalablement cités peuvent vous être d’une aide précieuse. Et pour cause, ces derniers peuvent jouer un rôle dans la diminution du montant de votre facture d’électricité (environ 50 %) en plus de rende vos logements plus écologiques. Petit conseil : la ouate de cellulose est actuellement l’un des matériaux les plus prisés. Connu pour ses excellentes performances thermiques, ce type d’isolant conçu au moyen de boue papetière fait l’objet d’un traitement antifongique et insecticide. Ceux à quoi il doit ses caractéristiques de protection et de parfaite isolation pour votre mur.

Quelle résistance thermique choisir pour l’isolation des murs de votre maison ?

La résistance thermique est le second élément à prendre en compte durant le choix du meilleur isolant thermique pour les murs de votre demeure. Au même titre que toutes les parois à traiter sur une structure, il convient d’orienter votre choix vers l’isolant affichant des avantages et des valeurs de performances en raccord avec la Réglementation thermique en vigueur dans le cadre de travaux de construction dans le neuf. Et de la Réglementation par élément ou la RT existant suivi des aides ou du crédit d’impôt pour l’isolation pendant les travaux ou grandes œuvres de rénovation destinés à votre maison.

En ce qui concerne le modèle d’isolant à avantager, la performance se calcule par la résistance thermique : R. Cette résistance thermique repose autant sur la conductivité du produit que sur l’épaisseur de l’isolant de votre choix. À savoir que pour la RT 2005, le niveau requis pour l’isolation des murs est estimé à une valeur de R supérieur ou égal à 2,8 m²K/W. La RT 2012, pour sa part, impose une résistance thermique minimum de 4 m²K/W. Une manière d’obtenir un bâtiment spécialement économe en énergie ou encore un bâtiment labellisé BBC, soit Bâtiment Basse Consommation. Pour être le plus efficace possible dans le choix des isolants des murs de votre maison, veillez donc à bien lire l’étiquette du produit et à privilégier un modèle d’isolant certifié ACERMI.

Qu’en est-il de l’épaisseur de l’isolant pour améliorer l’isolation des murs ?

Toujours dans l’optique d’isoler votre mur pour augmenter le confort de votre maison, gardez à l’esprit que la bonne isolation d’un mur intérieur ne se mesure pas à l’épaisseur de l’isolant qui lui sert de couverture. Il se trouve en effet qu’en matière d’isolation, c’est la résistance thermique « R » qui prime et non pas l’épaisseur du matériau ou des panneaux servant à isoler la structure.

Sachez alors que dans les bâtiments déjà existants, la RTE ou la réglementation thermique soumet votre intérieure à une résistance minimale de 2.90 m².K/W. Applicable sur l’isolation des murs à la suite des travaux menés, cette obligation a été instaurée par les autorités publiques pour faciliter la lutte contre les inconforts thermiques des logements causés par le manque, voire l’absence d’isolation dans ces derniers. Mais aussi pour réduire de loin les rejets de gaz à effet de serre et de continuer la lutte contre le déséquilibre énergétique, tout en limitant les dépenses en énergies des ménages.

La résistance thermique de 2.90 m².K/W n’est cependant pas possible avec un isolant de 3 à 4 cm d’épaisseur, et ce, quel que soit son origine : minérale, alvéolaire, végétale ou animale. Pour un usage avantageux et pratique, rien ne vaut un isolant thermique à très faible lambda. Ce qui permettra, par la même occasion, de limiter l’épaisseur des panneaux d’isolant à mettre en œuvre en plus de diminuer considérablement l’emprise au sol et la perte d’espace habitable.

Dans le cas des bâtiments neufs, ce sont les normes régies par la RT 2012 qui priment. Celle-ci n’impose pas de R minimal par type de parois, mais il faut tout de même une valeur R = 4 m².K/W pour respecter le seuil de consommation maximale de 50 kWep/m.an. Bref, ce sont les éléments à prendre en considération pour être sûrs de choisir le meilleur isolant pour les murs de votre logement. Et pour des produits de qualité au meilleur prix, le plus judicieux serait d’établir une demande de devis et de consulter l’avis d’un spécialiste dans le domaine de la vente d’isolants thermiques. Celui-ci saura vous guider dans votre prise de décision en fonction de votre situation et des travaux que vous envisagez de réaliser.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.