Energie & éco-construction

Comment calculer la pente de toiture d’une maison ?

Par Thierry , on 18 août 2021 - 6 minutes de lecture
Toiture d'une maison

La toiture constitue un élément important pour une maison. Il est nécessaire d’en calculer l’angle de la pente. Ceci est essentiel afin de garantir l’étanchéité de la couverture, mais aussi pour éviter les problèmes qui peuvent être causés par l’humidité.

Comprendre l’importance de la pente d’une toiture

Une grande partie de l’isolation d’une maison dépend de la toiture. L’existence de pente sur une toiture garantit l’évacuation des eaux de pluie. C’est ce qui va permettre d’assurer l’étanchéité de la toiture. Aussi, l’existence de pente sur la toiture en améliore la résistance aux vents.

Pour déterminer l’angle de la pente d’une toiture, il est nécessaire de tenir compte de plusieurs éléments. À savoir, la zone géographique sur laquelle la maison se situe et son exposition au vent. Aussi, le climat de la région ainsi que le nombre de pans de la toiture. Il est aussi important de considérer la hauteur, la largeur et la longueur du toit, ainsi que d’autres éléments.

Pour déterminer l’angle de la pente d’une toiture, l’approximation n’est pas une bonne idée. Effectivement, il existe des normes à respecter. De plus, ces normes de constructions sont obligatoires. En tenant compte, bien sûr, de la zone d’habitation. Des règles de calcul sont, de ce fait, à appliquer à la lettre. Que ce soit au niveau de la toiture ou de la couverture. Ces réglementations ne sont pas seulement à respecter pour l’assurance, mais aussi pour la sécurité des résidents.

Toitures : les normes à respecter

C’est le DTU ou documents techniques unifiés qui impose les normes à respecter pour la toiture. Que ce soit pour la rénovation ou pour la construction. C’est aussi en les consultant qu’on peut connaître la pente minimale. Au total, il y a trois DTU (trois normes) qui concernent les pentes de toitures. À savoir, la norme française NF P 36 201 qui réglemente la répartition des descentes d’eau verticales. Il y a aussi le DTU 40.5 qui concerne l’installation de l’évacuation des eaux pluviales. Et la troisième n’est autre que le DTU 60.11 qui explique les dimensions et les règles pour calculer les canalisations.

Comme pour la majorité des constructions, il est aussi important de consulter le plan local d’urbanisme ou PLU. Il peut être remplacé par le règlement national d’urbanisme ou RNU qui se trouve à la mairie. Ces règlementations ont été élaborées en tenant compte de la zone de localisation de la maison. Cela signifie qu’ils peuvent différer selon l’endroit.

Les éléments à prendre en compte pour calculer la pente d’une toiture

Plusieurs critères entrent en jeu pour calculer la pente d’une toiture. Il est important de les connaître avant d’entamer des travaux au niveau de cette partie de la maison.

Zones géographiques :

En matière de pente de toitures, on distingue trois zones d’habitation dont chacune dispose de ses propres normes. Ces derniers ont été déterminés en tenant compte de leur distance par rapport au littoral. Il y a la première zone ou zone 1 qui concerne les maisons qui se trouvent à plus de 40 km de la mer ou en dessous de 200 m d’altitude. La seconde zone ou zone 2 rassemble les habitations qui se situent entre 20 et 40 km des côtes. Ainsi que ceux qui se situent entre 200 et 500 m d’altitude. Pour la troisième zone ou la zone 3, il s’agit des travaux qui s’effectuent à moins de 20 m des côtes maritimes. C’est aussi le cas de ceux qui se trouvent à plus de 500 m d’altitude. Dans cette troisième zone, les toitures sont les plus exposées aux vents et aux intempéries.

Environnement et situation :

Il s’agit de la situation de la maison ainsi que son environnement direct. C’est-à-dire, si elle est située dans un bassin ou placée dans une région où il y a peu d’intempéries. En général, ce sont les maisons qui sont placées sur un plateau ou une plaine qui sont considérés comme normale. Quant à celles qui se trouvent sur une falaise ou le littoral, ce sont les plus exposées.

Matériaux de couverture :

Iles sont également prises en compte dans le calcul des pentes minimales d’une toiture. Il est, de ce fait, nécessaire d’en tenir compte lorsqu’on doit choisir le type de matériau de couverture à employer pour sa toiture. Il existe des matériaux dont l’utilisation s’impose sur les pentes minimales de toit. C’est le cas, notamment, du chaume qui est destiné à une toiture dont la pente est d’au moins 40 %. Pour une toiture d’une inclinaison minimum de 20 %, les tuiles traditionnelles et le shingle sont très adaptés. L’ardoise est également utilisée pour sur une toiture en pente dont l’inclinaison minimale est de 26 %. Pour un toit avec une pente entre 5 et 20 %, le zinc convient très bien. D’autres matériaux sont également disponibles.

Comment décider de la pente d’une toiture ?

La pente d’une toiture doit être calculée avant même d’entamer les travaux de construction ou de rénovation de la charpente (quel que soit le type de matériau avec lequel elle est faite). De ce fait, c’est durant les décisions d’architecture qu’on calcule la pente. Pour le faire, il est nécessaire de recourir à un professionnel de la toiture. C’est le moyen le plus sûr d’avoir les meilleurs conseils. Cela permet aussi d’assurer une bonne isolation ainsi qu’une étanchéité optimale. Il existe différents professionnels qui peuvent intervenir pour cela. Entre autres, l’artisan couvreur qui peut aussi s’occuper de la pose de la toiture et donner son devis. Il y a également l’architecte qui peut intervenir pour l’élaboration de tous les plans de l’habitation.

L’intervention d’un professionnel garantit l’étanchéité maximale, car il peut proposer d’autres alternatives comme l’installation d’un écran de sous- toiture. Ce dernier permet d’améliorer l’étanchéité du toit. Ainsi, les poussières et les feuilles ne risquent pas de pénétrer sous la toiture (que ce soit à cause du vent ou des intempéries). Il est aussi faisable de faire appel à plusieurs professionnels en même temps (que ce soit pour les devis ou pour avoir les meilleurs conseils).

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.