Travaux et entretien

Comment rénover un vieux parquet ?

Par Clémentine , on 16 juillet 2021 - 7 minutes de lecture
Parquet rénové

Vous voulez rénover le parquet de votre maison ? Vous voulez savoir la bonne technique et la meilleure finition ? Toutes les informations sont dans cet article.

Le parquet assure un rôle de revêtement de sol. En plus d’assurer l’étanchéité et l’indépendance de l’intérieur de votre maison, il garantit l’esthétisme d’une pièce. En effet, le parquet n’est pas seulement un matériau de construction, c’est un véritable élément de décoration. Pourtant, au fil des années, et malgré les entretiens réguliers, le parquet commence à ternir, à présenter des rayures et à perdre tout son éclat. Au lieu d’assurer son rôle de décoration, le vieux parquet dénature l’atmosphère intérieure de votre maison et il est donc indispensable de procéder à des travaux de rénovation.

Par contre, pour donner un coup de jeune à votre revêtement de sol, pas besoin de tout remplacer. Vous pouvez parfaitement rénover votre ancien parquet en évitant de le jeter et de générer des déchets polluants. En plus, vous aurez l’occasion de réaliser vous-même la rénovation, car elle peut être faite par tout le monde, à condition de suivre un certain nombre d’étapes et de mettre en œuvre des méthodes spécifiques.

La préparation

La rénovation de l’ancien parquet de votre maison commence par la préparation. Durant cette première étape, vous devez connaître le type de votre ancien parquet et savoir s’il peut être rénové (car, oui, certains parquets sont impossibles à rénover). Vous devez également passer à la préparation du chantier, c’est-à-dire, rassembler tous les produits et les matériels nécessaires et préparer le sol de la pièce à rénover.

1.    Connaître si votre ancien parquet peut être rénové

Il existe trois principaux types de revêtement de sol d’intérieur. Il y a :

  • le parquet stratifié : c’est un parquet qui dispose déjà d’une finition et qui est dépourvu d’une couche d’usure. Il ne peut pas être poncé, mais il est possible de le rénover en reformant sa couche de protection.
  • le parquet contrecollé : c’est un parquet qui peut supporter le ponçage. Toutefois, la possibilité de réaliser des travaux de rénovation sur le paquet contrecollé peut être limitée, en fonction de l’épaisseur de la couche d’usure.
  • le parquet massif : c’est un type de parquet qui peut faire l’objet de travaux de rénovation à l’infini. Qu’il soit en bois ou en chêne, ciré, vitrifié ou huilé, le parquet massif peut facilement être rénové.

Ainsi, vous pouvez procéder à la rénovation de votre parquet, si celui-ci est un parquet contrecollé, un parquet flottant ou un parquet massif. S’il s’agit d’un parquet stratifié, votre seule possibilité est de reformer sa couche de protection, en remplaçant l’intégralité du revêtement de sol ou en remplaçant seulement les lames endommagées.

2.    Rassembler tous les produits et les matériels nécessaires

Pour rénover un parquet en bois massif ou contrecollé, vous aurez besoin des outils suivants :

  • une spatule
  • une cale de ponçage ou un papier de verre
  • un aspirateur et une serpillière
  • un marteau et un chasse-clou
  • un ciseau à bois
  • un rouleau à poils courts, un spalter (pinceau large et plat) ou une brosse à poils souples
  • de la cire, de l’huile ou de vitrificateur en fonction de la finition choisie.

En dehors de ces outils de rénovation, n’oubliez pas d’assurer votre sécurité en utilisant un masque anti-poussière, des gants, un casque ou des lunettes de protection.

3.    Préparer le sol de la pièce à rénover

Quand vous décidez d’attaquer la rénovation du parquet d’une pièce de votre maison, vous devez :

  • sortir les meubles, les rideaux et les tableaux de l’intérieur de la pièce ;
  • nettoyer les lames du parquet à rénover, sans oublier les plinthes, les murs et les radiateurs (dépoussiérer puis passer la serpillière) ;
  • poncer le parquet, c’est-à-dire, rendre complètement lisse la surface du parquet ;
  • protéger les plinthes et le bas des murs avec un ruban de masquage ou de l’adhésif.

Toutes ces étapes doivent être suivies à la lettre pour garantir une belle finition et un coup de jeune particulièrement revivifiant à la pièce.

L’importance du ponçage

Le ponçage est une étape primordiale dans la rénovation du parquet. Il consiste à réaliser plusieurs petits travaux, qui sont :

  • enfoncer ou enlever les clous qui dépassent du revêtement de sol ;
  • reboucher les trous et les fentes avec de la pâte à bois;
  • enlever les couches de vernis ou de peinture avec du papier abrasif (papier verre grain 120 ou 240) ou de la ponceuse électrique ;
  • éliminer les rayures et les tâches.

Durant le ponçage, il faut particulièrement faire attention à la technique adoptée puisqu’un geste trop brutal pourrait endommager davantage les lames du parquet. En fait, le ponçage consiste à remettre à nu le paquet. Ainsi, après s’être assuré que la surface du parquet est bien lisse, il faut dépoussiérer le tout avec un chiffon ou une éponge légèrement humide. Puis, laissez le parquet sécher !

L’application d’une finition

Une fois que le parquet est complètement lisse, propre et séché, il est temps d’y appliquer la finition. Dans ce cas, vous devez choisir entre trois grands types : la vitrification, l’huilage ou le cirage.

La vitrification

La vitrification ou vernissage du parquet se fait par l’application du vitrificateur ou du vernis sur celui-ci. Pour une vitrification optimale du parquet, assurez-vous préalablement que la température de la pièce soit comprise entre 12 et 25 °C. Une trop haute chaleur ou des courants d’air pourrait altérer le durcissement ou la résistance de la vitrification.

Vous pouvez y appliquer plus d’une couche de vitrificateur sur votre parquet, à condition de respecter un temps de pause de 2 à 24 heures entre l’application de chaque couche. Puis, laissez reposer 48 heures pour un durcissement en profondeur, avant de remettre le mobilier dans leur place.

Ainsi, vous obtiendrez un parquet vitrifié à l’état comme neuf, imperméable et facile d’entretien.

L’huilage

Pour huiler votre parquet, assurez-vous préalablement que la température de la pièce soit comprise entre 12 et 25 °C. Puis, appliquez la première couche avec un spalter ou un rouleau à poils courts. Elle doit être très fine, plus fine que la seconde couche. Il faut ensuite laisser reposer le tout pour une durée de 24 à 48 heures. Par contre, la dureté définitive ne sera obtenue qu’après 7 à 10 jours. Ainsi, durant ce laps de temps, évitez de déposer le tapis. De cette façon, vous obtiendrez un parquet nourri, imperméable et protecteur.

En ce qui concerne l’entretien du parquet huilé, un nettoyage tous les 3 ou 6 mois suffit pour redonner son état naturel au revêtement de sol. Aussi, il est conseillé de reformer la couche de protection en moyenne une fois par an.

Le cirage

Un parquet ciré est un parquet sur lequel a été appliqué de la cire pour revêtement de sol. Il est possible de réaliser cette finition à l’aide d’une cireuse à parquet ou d’un balai applicateur. Un parquet ciré peut avoir deux à trois couches. Le temps de pause entre chaque couche doit être de 4 à 6 heures.

L’entretien d’un parquet ciré se fait tout simplement en le lustrant avec un balai et un chiffon de coton. Ainsi, vous obtiendrez un parquet élégant, naturel et brillant tout au long de l’année.

Les parquets de maison sont très faciles à rénover à condition de disposer des bons outils et de la bonne technique. Pour ce qui est du prix, il change en fonction du type de parquet, de la surface à traiter et de la finition choisie. En règle générale, plus il y a du travail, plus le prix sera élevé.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.