Travaux et entretien

Quel est le prix d’un mur de soutènement ?

Par Thierry , on 22 juillet 2021 - 10 minutes de lecture
Construction de mur de soutènement

Lors d’un aménagement de jardin en pente, il est souvent nécessaire de réaliser des travaux de construction de mur de soutènement. Cet ouvrage est une technique de maçonnerie visant à retenir une parcelle de terrain. Utile, ce type de mur peut être utilisé comme un soutien d’une voie d’accès, ou un support de poids pour une maison. Dans tous les cas, un mur de soutènement doit avoir ces deux qualités : « solidité et stabilité ». Avant de vous lancer dans votre projet de construction de mur de soutènement, vous devez effectuer une estimation du budget nécessaire. Il est donc utile de se renseigner sur tout ce qu’il faut savoir concernant le prix de ce type de mur.

Les rôles d’un mur de soutènement

Il faut avant tout souligner que la construction de ce type de mur s’effectue en hauteur. D’où une construction visible. La principale fonction d’un mur de soutènement est de maintenir la terre d’un terrain pour que celui-ci ne s’affaisse et ne s’effondre pas. Cela étant dit, le mur de soutènement offre la possibilité d’égaliser la surface d’un terrain en pente. Ce qui permet en général de construire des terrasses et d’aménager un jardin. À cette occasion, cet ouvrage de maçonnerie délimite le terrain en retenant le sol meuble.

Quel est le tarif d’un mur de soutènement ?

En réalité, les principaux paramètres qui impactent le prix d’un mur de soutènement sont les matériaux et les dimensions. Pour estimer le budget du projet, il convient donc de se focaliser sur ces paramètres.

Le mur de soutènement en parpaing

Très fréquente, cette technique concerne plus les ouvrages de courte longueur et de faible hauteur. Précisons qu’il ne s’agit pas des parpaings classiques. Il s’agit par contre des parpaings à bancher. Ces derniers sont plus denses et plus lourds que les modèles classiques. Évidés, ils sont remplis d’armatures métalliques et de béton adéquats. Ces parpaings à bancher offrent donc la solidité structurelle nécessaire pour un soutènement.

La construction de ce mur de soutènement est rapide et s’effectue sans l’usage des banches de coffrage (assez cher et avec une manipulation délicate). Vue de manière générale, la hauteur d’un mur de soutènement en parpaing s’oscille entre 1,50 et 2,50 m. Mais techniquement parlant, il est possible d’avoir une hauteur de 3 m 60 (au maximum). Dans cette lancée, les blocs utilisés ont une largeur de 20 cm. Il faut garder à l’esprit que la mise en place de ce type de mur requiert des fondations de qualités. Ces dernières sont souvent autostables, plus précisément en forme de « L ». Afin d’assurer une stabilité immuable, des renforts verticaux sont insérés régulièrement. Mais cela dépend de la longueur du mur de soutènement à pourvoir.

Le tarif d’un mur de soutènement en parpaing à bancher se négocie à partir de 150 à 300 euros/m2, avec construction.

Le mur de soutènement en béton banché

Dans ce projet, plusieurs cas sont envisageables. Il est possible que le terrain dispose d’une très forte pente ou subisse de forts écoulements d’eau. Il se peut également que le mur souhaité soit très haut et particulièrement long. Mais dans tous les cas, il convient d’employer une technique encore plus solide que le parpaing à bancher. Il s’agit bien sûr du béton armé.

Le mur de soutènement en béton armé est coulé aussitôt à l’intérieur des banches de coffrage qui possède une solidité particulière. Des armatures métalliques seront ensuite installées. Il faut souligner que l’épaisseur du béton armé est totalement personnalisable. Elle peut être bien plus grande, continuelle, et coulée sur une seule traite. C’est pourquoi ce mur en béton banché est totalement homogène. Autrement dit, sa formation est dépourvue de points faibles et ses fondations sont systématiquement autostables.

Notez que : « plus le mur de soutènement en béton banché est solide, plus son prix augmentera ». En effet, la mise en place du coffrage exige plus de temps et la livraison du béton par camion-toupie s’avère onéreuse. À cela s’ajoute l’utilisation d’une pompe.

Le prix d’un mur de soutènement en béton banché (avec la construction) s’aiguille entre 150 et 400 €/m2.

Le mur de soutènement en béton préfabriqué

Les principaux avantages de ce type de mur sont la rapidité de son installation et l’absence de maçonnerie. Offrant une grande solidité, ce type de mur est issu d’une technique du béton structurel provenant du génie civil. Les professionnels utilisent cette technique lorsque la mise en place du mur est une contrainte prioritaire. Il en est de même lorsque l’accessibilité du terrain désencombre l’installation complète des banches.

Les panneaux de béton sont toujours en forme de « L ». La réalisation de ces fondations varie selon les côtes nécessaires au chantier, et leur livraison est effectuée par un camion. En principe, elles sont placées et installées par une grue ou par un autre appareil de chantier de taille moyenne. La pose se fait sur un lit de mortier maigre ou un lit de sable. De même, un remblai placé à la face arrière s’avère nécessaire de manière à maintenir le mur de soutènement. Depuis certains temps, il existe d’autres panneaux préfabriqués avec une face visible matricée. Ces derniers peuvent imiter parfaitement la structure des pierres. Toutefois, son prix est plus élevé.

Le tarif d’un mur de soutènement en béton préfabriqué compte un budget avoisinant les 200 € à 500 € par m2 (la construction y est comprise).

Le mur de soutènement en buse de béton

Par rapport au prix d’un mur en béton, celui d’un mur en buse de béton est considérablement inférieur. Et contrairement aux autres, l’ouvrage en buse de béton n’est pas autostable. Autrement dit, le poids du mur est le principal enjeu du soutènement.

Ces buses sont remplies de terre pour empêcher l’éboulement du terrain. Leur mise en place varie selon la hauteur du mur. Inférieur à 1 m, cet ouvrage est placé sur un lit de sable. Par contre, si la hauteur est plus importante, les buses seront installées sur des fondations hors gel. La réalisation d’un mur de soutènement en buse de béton requiert un excellent drainage sur toute la façade interne de la maison. Dans ce cas, l’utilisation des granulats de calibres (adaptés à la circonstance) sera de mise. Une étude géologique du terrain s’avère également cruciale pour valider la faisabilité du projet. Malgré tout, ce type de mur n’est pas parfaitement vertical et occupe assez de place. Ce qui représente un obstacle absolu pour les projets dans un espace extérieur de petite taille.

Le budget nécessaire pour la construction d’un mur de soutènement en buse de béton oscille entre 60 à 400 euros par m2 (tout compris).

Le mur de soutènement en pierre

Appelés aussi enrochements, les murs de soutènement en pierre sont très appréciés par les propriétés de grande taille. La construction de ces ouvrages ne nécessite pas l’intervention d’un maçon. Elle est effectuée par un terrassier ou par une entreprise de voirie et réseaux divers (VRD). Il faut noter que l’enrochement de soutènement est différent de l’enrochement paysager. Cette technique d’enrochement est un ouvrage structurel très solide. Elle consiste à empiler des roches avec des très gros volumes et poids pouvant retenir la terre. Grâce à cet enrochement, il est possible de créer de petites zones de végétation.

Ces roches sont mises en place de manière naturelle et élégante. À cette étape, il convient de réaliser un parfait drainage en face interne pour empêcher l’accumulation de l’eau. La faisabilité de cet ouvrage et le volume de chaque rocher jouent un rôle important dans la durabilité et la sécurité de l’ouvrage. C’est la raison pour laquelle la réalisation d’une étude du projet est fortement recommandée. Il faudra donc faire appel à une équipe de professionnels ou au BET (Bureau d’Études Techniques).

Le prix d’un mur de soutènement de type enrochement varie de 150 à 400 euros/m2.

Le mur de soutènement en gabion

Le mur de soutènement en gabion est constitué d’une cage en fil métallique qui renferme un volume de blocs de pierres non maçonnées. Ces dernières sont maintenues grâce à une armature en acier. Précisons que le gabion peut également être utilisé dans la réalisation d’une clôture de jardin et des murs décoratifs.

Ce type de mur reste avantageux. En effet, celui-ci possède une grande durabilité et offre un style à la fois moderne et naturel. Simple et facile, sa mise en œuvre ne requiert aucune maçonnerie. En réalité, les terrassiers utilisent les pierres locales pour réaliser un mur structurel en gabion. Il est bon de savoir que les murs en gabion sont les seuls à ne pas faire l’objet d’une poussée d’eau. C’est normal, car ils bénéficient d’un drainage naturel.

Pour les murs en gabion de faible hauteur, ces derniers seront installés sur un lit de sable. À l’inverse, ceux dont la hauteur est plus importante ont besoin d’une semelle en béton mince.

Le coût d’un mur de soutènement en gabion avec pose peut aller de 300 jusqu’à 400 euros par m2.

Combien coûtent la mise en place d’un mur de soutènement ?

Voici les estimations possibles :

  • Si le soutènement est réalisé par un maçon, le prix de construction oscille entre 45 et 65 euros par m2.
  • Si le soutènement est réalisé par un terrassier ou une entreprise de VRD, le prix de construction peut aller de 65 à 95 euros par m2.

D’autres éléments peuvent également influencer ce coût. Cela implique le type de soutènement, la nature du terrain, le terrassement et la solidité nécessaire. Dans tous les cas, vous devez demander des devis du mur de soutènement à ces professionnels. Il ne faut pas négliger la comparaison de leur prix.

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.