E015 – climatisation

Climatisation : bien s’équiper pour un intérieur confortable 

Pour se sentir bien dans un intérieur, la qualité de l’air doit être au rendez-vous. Elle consiste en des températures intérieures adaptées, sans courant d’air et avec une hygrométrie autour de 50 %. L’atmosphère ne sera ainsi ni trop sec, ni trop humide. Les nouvelles climatisations permettent justement de rafraîchir et d’assainir l’air.

Elles assurent le confort thermique de chacun, lequel passe par des températures idéales ressenties par le corps humain. Elles sont le résultat d’échanges entre l’extérieur, l’intérieur, les matériaux des revêtements et les personnes qui circulent dans l’espace. Ces échanges dépendent aussi de l’orientation et de la disposition des volumes d’une construction. 

Il faut parfois équiper les lieux d’un système de climatisation pour contenter tout le monde, été comme hiver. Nous allons passer en revue les solutions qui existent pour avoir des températures intérieures idéales et un air de qualité. Mais auparavant, une petite enquête thermique s’impose.

climatisation

Quelle est la température idéale ?

Il s’agit bien entende de celle que vous ressentez comme agréable. Il faut pourtant établir une moyenne générale, car toutes les personnes n’ont pas les mêmes perceptions.

La température moyenne

Le Code de la construction et de l’habitation a fixé la norme à 19°C dans les pièces suivantes : 

  • Salon ;
  • Salle à manger ;
  • Cuisine ;
  • Bureau.

Mais selon l’étude Opinion Way réalisée en février 2016, les Français la situent en moyenne à 20°C. Un intérieur trop chaud est mauvais pour la santé, aggravant par exemple des problèmes de circulation sanguine. En réalité, quand l’air est humide, avec des courants d’air et de la poussière, la perception des températures intérieures a tendance à être surévaluée.

Il existe des variations en fonction de chaque environnement. L’air est toujours plus chaud en hauteur. Si la différence entre le plafond et le sol est supérieure à 3°C, elle devient franchement gênante. 

L’air sera bien sûr plus froid à proximité d’une surface vitrée ou d’un carrelage. Il faut prendre en compte ces différents paramètres pour savoir comment remédier aux problèmes de chauffage, pièce par pièce.

Le confort thermique pièce par pièce

Les besoins varient en fonction de l’âge et de l’activité de chacun. Ils ne sont pas les mêmes pour une personne qui se dépense physiquement et cuisine près d’un four chaud, que pour une personne immobile qui regarde la télévision. Ils diffèrent aussi d’une pièce à l’autre.

  • Salon, salle à manger, cuisine et bureau : 19° C.
  • La salle de bain : de 17 à 22° C.

Les besoins peuvent être accrus  dans une salle de bain pour vous protéger en sortant du bain. 

  • La chambre à coucher : 16° C.

C’est la recommandation de l’ADEME, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Une chambre de bébé pourra être chauffée à 18 ou 20°C.

Recommandations préalables à l’installation d’un climatiseur

Avant d’envisager l’installation d’un système de climatisation, il faut veiller à limiter toutes les déperditions thermiques et les courants d’air, auxquels on ne pense pas toujours. Des écarts trop grands peuvent être réduits en prenant en compte divers facteurs :

  • Ventilation mal réglée ou mal conçue, générant des mouvements d’air qui dérangent.
  • Fuites d’air au niveau des fenêtres, des boiseries. On parle alors de défaut d’étanchéité.
  • Circulation insuffisante de l’air d’une pièce à l’air, par un système d’aération mal adapté.
  • Orientation des pièces. Les matériaux de construction possèdent une certaine inertie et vont stocker la chaleur le jour, pour la redistribuer la nuit. Le choix et l’emplacement des isolants doit être pertinent. Un isolant placé à l’extérieur sera plus efficace. En intérieur, un revêtement en bois conservera une pièce au chaud, tandis qu’une faïence ou un carrelage en pierre la garderont au frais.
  • La couleur joue aussi un rôle. Dans les régions au climat chaud, les maisons sont blanchies à la chaux. En revanche, dans les zones plus froides, on privilégie les couleurs sombres.

Une fois ces éléments pris en considération, vous pouvez vous orienter si besoin vers une climatisation adaptée.

Les systèmes de climatisation 

Qu’est-ce que la climatisation ? Elle est utile pour les personnes sensibles à la chaleur ou dans certains types de bâtiment. Nous allons vous présenter dans un premier temps les systèmes d’installation centralisée qui peuvent aussi faire office de chauffage, car ils fonctionnent en climatisation réversible.

Dans un second temps, nous vous présenterons les petits appareils utiles pour réguler la chaleur pièce par pièce. Il faut veiller à ne s’équiper de ce genre d’appareils qu’en dernier recours, après avoir étudié la question de l’isolation, des matériaux et de la disposition des volumes intérieurs. C’est une solution qui peut se révéler coûteuse, peu efficace et bruyante si elle n’est pas étudiée par un professionnel. 

Un étiquetage précise la puissance et la classe énergétique de chaque appareil en conformité avec la réglementation. S’il est inexistant, mieux vaut renoncer à l’achat.

 Une climatisation centralisée

C’est une solution à envisager pour climatiser différentes pièces d’une maison, d’une immeuble ou d’un local professionnel.

  • La pompe à chaleur (PAC)

Il s’agit d‘inverser le flux thermique naturel pour rafraîchir ou réchauffer un air intérieur en été, et le réchauffer en hiver. Il existe différents types de PAC qui captent la source d’énergie dans le sous-sol (géothermie), dans les océans (pour certains quartiers de villes côtières). Il existe notamment des modèles modèle air / air, air / eau.

Il est possible de mettre en place une climatisation au gaz avec une PAC air / eau, air / air ou eau / eau. Dans ce cas, grâce au gaz, la PAC prélève de l’énergie dans la source qui est indiquée en premier lieu (air ou eau) pour la rejeter ou l’apporter dans la source qui est indiquée en second lieu (air ou eau). Ces modèles sont développés dans les pays anglo-saxons et au Japon, où l’électricité est plus coûteuse qu’en France. De plus, on n’entend plus le bruit du compresseur.

Les modèles français doivent bien souvent être actionnés électriquement, mais ils permettent néanmoins de limiter la consommation énergétique dans son ensemble, dans le respect de la réglementation thermique en vigueur.

Les PAC sont vraiment privilégiées dans les maisons nordiques pour le chauffage (à 95 %) et les équipements progressent d’année en année en France, notamment depuis la mise en oeuvre de la réglementation thermique de 2012. La progression la plus spectaculaire est celle de la PAC air / eau.

La pompe à chaleur centralisée air / air est gainable. Il s’agit de climatiseurs discrets qui s’intègrent harmonieusement dans chaque pièce, dans les faux-plafonds ou les plinthes. On ne voit que les grilles de diffusion et d’évacuation.

Enfin, nous attirons votre attention sur certaines PAC solaires. Leur coût initial est plus élevé, mais elles sont la garantie d’économies à long terme, ainsi que d’un bénéfice certain pour l’environnement. 

  • Le multi split

Ce climatiseur comporte une unité extérieure et plusieurs unités intérieures. Sa mise en fonctionnement est assurée par des professionnels habilités à la manipulation des fluides frigorigènes, comme toute climatisation centralisée. En effet, il nécessite des travaux importants sur un bâtiment existant. Il est plus discret et aisé pour les constructions neuves.

  • Le plancher chauffant-refroidissant 

Cette innovation est née de la collaboration d’un spécialiste du chauffage et d’un installateur de chapes qui ont choisi des matériaux de revêtement au sol spécifique. Ils laissent passer et conservent au mieux l’énergie thermique en hiver, l’évacuant en été.

Il est plus réactif et performant que les anciens planchers chauffants, atteignant le niveau de performance d’une PAC. 

La climatisation réversible

Quand on installe une climatisation centralisée, elle est généralement réversible, car c’est un investissement conséquent. On pourrait même dire qu’il s’agit d’un chauffage qui permet aussi de rafraîchir l’air ambiant dès que nécessaire. Le principe repose sur l’utilisation d’un fluide frigorigène qui doit être manipulé par un professionnel. 

Pour affiner vos critères dans le choix d’une installation de chauffage qui vous permette aussi de rafraîchir l’atmosphère, cliquez ici.

Un appareil par pièce 

Nous avons vu que les besoins ne sont pas les mêmes en fonction des pièces, soit en raison de notre présence accrue, soit en raison de l’orientation ou d’un matériau froid peu adapté. Pour une climatisation d’appoint, il existe des solutions moins coûteuses que vous pourrez parfois installer vous-même. 

Deux catégories de climatisation d’appoint :

  • Monoblocs 

Ils sont les moins coûteux, mais peuvent s’avérer peu puissants et bruyants. Avant d’y recourir ponctuellement, assurez-vous que vous en avez la nécessité. C’est une solution de dernier recours pour une période courte ou un espace de 30 m2 environ.

  • Split

Il s’agit d’une unité extérieure extrait l’air chaud situé à l’intérieur, et souffle de l’air rafraîchi. Pour cela, un fluide frigorigène circule par des tubes.

Ils sont moins bruyants à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Deux modèles individuels mobiles ou fixes :

  • Mobiles : ils nécessitent de laisser une fenêtre ouverte ou une porte entrebâillée pour laisser passer une gaine flexible à l’extérieur. Son entretien est aisé et il est déplaçable.
  • Fixe : ils nécessitent une installation qui s’intègre au mieux dans la pièce (sol, mur, allège, plafonnier).

La technologie Inverter

Elle est plus économique et confortable, car elle permet d’éviter les processus de démarrage et d’arrêt du compresseur qui se succèdent avec un petit climatiseur ordinaire.

La consommation d’électricité est réduite grâce à son système de régulation spécifique. La climatisation ne s’arrête pas en permanence quand la température voulue est atteinte. La puissance est régulée en fonction des besoins.

Conclusion

Les différents systèmes de climatisation présentés ont des coûts très différents. Pour en savoir plus à ce sujet, cliquez ici.

Quel que soit votre choix, l’entretien est nécessaire. Ce service peut être fourni par un thermicien agréé, pour assurer la longévité de votre climatiseur.

Conseils d’entretien et de maintenance

Il est recommandé de souscrire à un contrat d’entretien. Ce service vous sera proposé par votre installateur. C’est un service d’autant plus important que chauffage et climatisation vont de pair.

Entretien d’une climatisation centralisée

La maintenance est faite par des professionnels habilités à manipuler les fluides frigorigènes. Les systèmes à gaine d’air, couplés ou non à une ventilation, doivent être entretenus tous les trois ans environ.

Une maintenance obligatoire ? 

C’est le cas pour les systèmes centralisés et les pompes à chaleur réversibles d’une puissance supérieure à 12 kilowatts-heure (kWh). Pour savoir plus précisément quand vous devez recharger la climatisation d’une maison, cliquez ici.

Appareils individuels

Le filtre doit être régulièrement nettoyé ou changé (tous les six mois environ). Il faut dépoussiérer et passer les bouches d’air à l’eau savonneuse. 

En conclusion, le point de vue des professionnels sur la climatisation évolue et de nouvelles solutions sont envisagées, pour améliorer l’efficacité énergétique des bâtiments. Il s’agit de mettre en place des installations qui assurent votre bien-être thermique, en limitant le recours à des ressources énergétiques non renouvelables, dans la mesure du possible. Vous pouvez poursuivre votre réflexion au sujet du choix de la climatisation en lisant cet article.

Editeur