Travaux et entretien

L’asphalte : revêtement durable et résistant pour les allées

Par Clémentine , on 18 février 2021 , mis à jour le 11 février 2021 - 7 minutes de lecture
L'asphalte revêtement durable et résistant

L’asphalte est un matériau utile dans la construction, le revêtement et les travaux publics. Il présente des avantages considérables pour une utilisation domestique comme le toit de votre maison ou la toiture de votre immeuble. Sa résistance et sa durabilité lui confèrent un caractère d’investissement d’une durée à long terme. Il peut servir pour les revêtements des allées dans le jardin ou devant sur la surface de votre garage. Il sert pour tous les travaux de revêtements bitumineux.

L’asphalte est un des matériaux présents depuis l’Antiquité. Son utilisation a évolué pour arriver au revêtement connu aujourd’hui à travers plusieurs produits. La découverte de gisements importants entraine une exploitation généralisée dans l’occident. Les anciens ingénieurs utilisaient l’asphalte comme matériau d’étanchéité, de protection et de construction de routes.

Définition de l’asphalte

L’asphalte possède diverses définitions. Dans la géologie, il est un hydrocarbure plus lourd que le pétrole. Son extraction du sol nécessite des techniques minières classiques. Sa consistance pâteuse empêche l’utilisation des méthodes de forage du pétrole. L’exploitant doit liquéfier la matière pour obtenir le produit.

Dans le bâtiment et la construction, l’asphalte indique la combinaison à haute température du bitume, de granulats d’asphaltes, de filler et de sable. La roche naturelle quant à elle se compose de calcaire et de bitume. La vie au XIXe siècle marque le début de l’exploitation de l’asphalte coulé. L’ingénierie utilise cette formule dans les travaux publics comme les routes et son entretien.

Les diverses utilisations de l’asphalte

Selon le domaine d’application, le mélange varie selon le produit voulu. L’asphalte se considère comme un matériau fermé. Sa structure se caractérise par une faible présence de vide. Il est possible d’observer l’absence d’espace libre. Sous forme de poudre, vous pouvez le mélanger avec d’autres éléments pour obtenir des variétés de produits.

  • L’asphalte d’étanchéité:

Cette propriété sert dans le bâtiment et le génie civil. La formule classique se compose d’une couche d’asphalte pur ou en poudre, avec du bitume nommé « chape ». Du papier perforé occupera 15 % de sa surface. 22 millimètres d’asphalte porphyré s’ajoutera au-dessus pour obtenir une étanchéité et être imperméable à l’eau.

L’asphalte porphyré se compose de filler, de sable, de graviers fins et de bitume. La présence du papier permet la séparation de la chape d’étanchéité au support. Cela évitera la fente du matériau avec la base de la structure.

Vous porterez les matériaux à haute température pour avoir la résistance voulue. Une raclette en bois servira à mélanger la chape avec une chaleur de 160 °C à 180 °C. Vous augmenterez la chaleur à 220 °C pour le sablage. Une palette en bois servira pour cette opération. Refroidi, ce type d’asphalte devient solide, ferme et hermétique. Il convient à la réfection des toitures, des ponts, des aires de parking ou aux ouvrages des lieux publics pour le revêtement routier.

  • L’asphalte porphyrés :

Il se caractérise par la présence de différents composants. Il se compose de :

  • Bitume à environ 6 %
  • La charge (ou calcaire broyé finement) à environ 25 %
  • Sable à 40 %
  • Gravillons ou porphyres à environ 27 %

L’asphalte porphyré sert pour la chaussée et les trottoirs. Il est différent en type d’étanchéité. Vous pouvez le peindre. Cela ajoute une touche esthétique à son aspect. Il peut aussi servir comme dallage industriel. Cela nécessite une légère modification de la formule de base de l’asphalte.

  • L’asphalte grenaillé :

Le principe consiste à appliquer un grenaillage sur l’asphalte. Cela ajoutera le caractère antidérapant sur la surface. L’asphalte grenaillé peut être poncé pour obtenir un revêtement ou un résultat brillant.

  • L’asphalte pour le toit ou bardeau de toiture

A part pour faire la construction des routes, l’asphalte peut aussi être utilisé pour le toit de votre maison. Toujours sur un objectif d’étanchéité, ce produit ou l’asphalte bardeaux résout également les problèmes de température et d’isolation thermique. Il est résistant et enrobe toute la surface de votre toiture pour une bonne protection. La durée de vie des bardeaux est assez longue, mais dépendra surtout de son installation ou sa mise en œuvre sur votre toit.

L’expérimentation de nouveaux types d’asphaltes innovants est en cours de recherche. Avec l’urgence du problème environnemental, les scientifiques cherchent des techniques pour rendre l’asphalte plus écologique.

La pose ou la réfection de l’asphalte

La pose de l’asphalte nécessite la prise en compte de divers facteurs comme la qualité du sol. Avant d’entamer les travaux, le choix de la période pour le pavage est important. La qualité du sol sera mauvaise avec une température proche de 0 °C. Votre terrain risque l’affaissement à cause du dégel. Vous choisirez une saison clémente pour commencer le chantier bitumineux.

Les nouvelles constructions attendront le passage du premier hiver. La pluie et la neige offriront un meilleur compactage du sol. Pour un remplacement, vous patienterez au minimum 2 semaines après le compactage de gravier.

La démolition ou l’excavation

La première étape consiste à effectuer une excavation du sol accueillant l’asphalte. Vous devrez démolir une couche déjà existante pour un remplacement. La profondeur variera entre 12 pouces et 18 pouces sur une base de sable. Pour un sol argileux ou mal drainé, vous prévoirez au minimum 18 pouces. Elle servira à accueillir le support pour l’asphalte.

La pose de la toile

Vous poserez une toile géotextile pour couvrir les coins et les trous. Cela sert de séparation entre le sol d’origine et le gravier de remplissage. Vous empêcherez la pollution du gravier par la glaise ou le sable. Un mauvais positionnement de la toile peut provoquer le gel du sol. Cela peut s’étendre jusqu’à l’asphalte et détériorera la qualité du chantier.

Vous observerez un temps de pose de deux semaines pour un meilleur compactage du gravier. Cela offrira une bonne stabilité à votre chantier. La présence d’une pente d’au moins 2 % offrira une évacuation d’eau. Vous disposerez d’un bon drainage durant la pluie.

Le pavage de l’asphalte

La dernière étape consiste à étaler la couche d’asphalte sur l’ensemble. L’application de deux couches permettra à votre asphalte de durer : une sous-couche de 6 cm et une couche d’usure de 4 cm. Vous coulerez l’asphalte à chaud, à une température de 200 °C à 250 °C.

Selon la nature de l’asphalte, le prix varie entre 30 € à 50 € par mètre carré. L’utilisation de l’asphalte présente différents avantages. Il dispose d’une étanchéité sans faille. Il est antiseptique, insensible aux intempéries et antidérapant. Vous observerez l’absence de développement des mousses. Un simple balayage suffit pour son entretien. Sa résistance et sa durabilité sont des qualités indéniables. Il peut être recyclé ou fondu pour une nouvelle utilisation.

L’asphalte présente aussi des inconvénients. Sa mise en place nécessite une préparation minutieuse. Entre l’excavation, les coffrages de finitions, les caniveaux, l’installation demande du temps. L’asphalte pour la chaussée affiche un prix élevé. Une intense chaleur peut provoquer des déformations sur le matériau. La chauffe de l’asphalte est polluante.

Conclusion

L’asphalte possède une durée maximum de 25 ans. Son utilisation présente des avantages et des inconvénients. Son installation nécessite une bonne préparation pour obtenir une qualité optimale. Pour une allée, l’utilisation de l’asphalte est un bon investissement. Sa résistance et son étanchéité sont de bons arguments pour le choisir. Le coût reste relativement abordable. Nous conseillerons les services de professionnels pour la pose de l’asphalte. Vous obtiendrez un résultat satisfaisant et éviterez toute erreur dans les étapes de réfection.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.