Travaux et entretien

L’installation de pare-vapeur est-il nécessaire lors de travaux d’isolation de combles ?

Par Thierry , on 23 août 2021 - 7 minutes de lecture

Beaucoup de personnes se posent souvent des questions concernant le pare-vapeur, par rapport à l’isolation des combles. Vous voulez procéder à la restauration de la toiture ou à  l’aménagement des combles et vous vous posez la question de l’utilité du pare-vapeur ? Vous n’avez aucune idée de quel genre de pare-vapeur choisir ? Voici quelques réponses aux questions que vous devez sûrement vous poser.

Qu’est-ce qu’un pare-vapeur ?

Un pare-vapeur est un tissu qui va se placer du côté chaud de l’isolant de la toiture. En d’autres termes, il se place entre l’isolant (laine minérale ou naturelle) et le parement de finition (plâtres, plaques ou lambris). Il est vendu en rouleaux et se présente sous la forme d’une membrane assez épaisse qui possède plusieurs couches. Il peut être en plastique, en élastomères thermoplastiques ou en élastomère.

Les rôles d’isolation d’un pare-vapeur

Il faut savoir qu’un pare-vapeur a 2 grandes fonctions :

  • Il va empêcher la vapeur d’eau et donc l’humidité, à l’intérieur du logement de s’accumuler dans les différentes parois et couches isolantes de la maison. Effectivement, les matières qui sont isolantes sont très susceptibles à l’humidité. Cela risque de dégrader et de réduire énormément sa qualité et sa capacité isolante.
  • Il assure une bonne étanchéité à l’air comme dans ce qui est mentionné dans la RT 2012 (réglementation thermique de 2012). Le pare-vapeur tient un rôle dans la performance thermique d’un habitat. Il empêche les fuites d’air vers l’extérieur ainsi que les déperditions d’énergie. Par contre, cette fonction n’est valable que pour certains modèles de pare-vapeur (membrane PVC, feuille aluminium, feutre bitumé armé). Il serait donc nécessaire de recourir à une membrane d’étanchéité à l’air autonome.

Toute personne dans des travaux d’isolation doit savoir que contrairement au pare-vapeur, le frein-vapeur est une membrane qui permet de contrôler le passage de la vapeur en étant aussi étanche à l’air. Cela va évacuer progressivement la vapeur vers l’extérieur pour ne pas avoir de problème de moisissure (problème que le pare-vapeur peut engendrer). Si la maison n’est pas bien ventilée, le pare-vapeur peut provoquer de la condensation, contrairement au frein-vapeur qui laissera la maison respirer. Bien évidemment, le prix variera selon le type de produit et sa qualité. Le terme frein-vapeur n’est pas présent dans les textes officiels.

La différence entre le pare-vapeur et l’écran sous-toiture pour votre demeure

Vous ne devez pas confondre le pare-vapeur et l’écran sous-toiture. Ce dernier est un revêtement flexible que l’on place du côté froid de l’isolant de toiture, sous le toit (sous les tuiles, ardoises ou chevrons). Il est étanche à l’eau et perméable à la vapeur d’eau. Il protège ainsi les matériaux isolants comme la laine de verre, la cellulose, l’ouate ou encore la laine de roche, etc., contre le mauvais temps s’il y a une infiltration. Il évite également la formation de condensation. Le pare-vapeur et l’écran sous-toiture sont des éléments complémentaires.

Isolation comble : quand le pare-vapeur est inévitable ?

L’obligation de poser un pare-vapeur pour les travaux d’isolation dépend de quelques éléments, surtout de la zone d’habitation, la structure de la maison (structure bois ou non), et du type de couverture. Si vous avez des doutes, vous devez faire réaliser une étude hygrométrique à un spécialiste pour savoir si vous avez besoin d’un pare-vapeur ou non. Si tel est le cas, vous devez aussi savoir quel doit être son degré de perméance. Isoler les combles vous permettra de ne pas avoir de pertes thermiques.

En ce qui concerne un comble aménagé, vous aurez besoin d’un pare-vapeur pendant les travaux de rénovation ou même pour un nouvel habitat. Les maisons à ossature bois auront également besoin d’avoir un pare-vapeur. Pour les couvertures traditionnelles dont les pièces sont emboitées, comme les ardoises, les tuiles ou encore les bardeaux, la pose d’un pare-vapeur est obligatoire.

Comble aménagé : un pare-vapeur garantit une bonne isolation ?

Suivant le DTU 45.10, un pare-vapeur est inévitable pour les combles aménagés dans ces quelques cas :

  • Pour une toiture neuve ou en réfection totale;
  • S’il y a un écran de sous-toiture HPV (hautement perméable à la vapeur) ;
  • Si la couverture est faite de bardeaux bitumés;
  • Si c’est un logement à ossature bois (on doit poser le pare-vapeur sur l’enveloppe globale de l’habitat) ;
  • Si on est en zone très froide (climat de la montagne) ;
  • Pour une rénovation, vous devez éviter la justification de la ventilation suffisante sous un écran.

Isoler un comble perdu : quand est-ce qu’un pare-vapeur est obligatoire ?

Concernant les combles perdus, la mise en place de ce genre d’outil est obligatoire dans quelques cas :

  • Si le plancher est posé sur l’isolant (laine minérale),
  • Si on est dans une zone de grande froideur, sauf pour le plancher en béton plein ;
  • Pour un plafond qui est non étanche à l’air;
  • Pour une maison à ossature bois (il devra alors être posé sur l’enveloppe chauffée de la maison) ;
  • Pour une toiture en bardeaux bitumé, sauf pour le plancher à béton plein.

Pour une isolation dans les règles de l’art : la mise en place du pare-vapeur

Il faut mettre en œuvre le pare-vapeur en même temps que l’isolation thermique de vos combles. Cette action doit être méticuleuse afin d’avoir une bonne étanchéité sur l’installation. Si tel n’est pas le cas, la vapeur d’eau va se concentrer sur les points faibles pour créer de la moisissure et des champignons. Il faut que vous fixiez les lés des pare-vapeurs  aux chevrons avec des agrafes ou quelques clous.  Pendant les travaux, il est impératif de respecter un recouvrement de 10 cm au minimum entre les lés. Il faudra poser une bande adhésive par rapport aux raccords. Il peut y avoir quelques points singuliers qui pourraient embarrasser la pose du pare-vapeur : angles, poutres, fenêtre, poutre, toit, etc. Ces raccords doivent être faits avec un mastic-colle et une bande adhésive.

Comment bien choisir son pare-vapeur pour les combles ?

Il y a plusieurs types de pare-vapeurs sur le marché. Afin de bien en choisir pour l’isolation des combles aménagés ou perdus, vous devez prendre en compte du coefficient Sd, du mode de livraison du produit (membrane, panneaux, etc.), ainsi que des propriétés hygrorégulantes. N’oubliez pas de demander plusieurs devis auprès des professionnels et des plateformes en lignes. Pour savoir quel pare-vapeur est le plus adapté à quel type de toiture, vous devez prendre en compte deux éléments :

  • L’hygrométrie : qui est le taux d’humidité dans l’air ambiant ;
  • Le mode de chauffage qui est employé dans l’habitat, surtout pour l’étage qui est situé directement sous le toit-terrasse.

Vous pouvez préciser le calcul de la résistance à la diffusion par rapport aux matériaux de construction ainsi que du système de ventilation.

Le coefficient Sd : une mesure d’efficacité de l’isolant

L’efficacité du film dépendra de sa résistance à la vapeur d’eau. Elle est notée en Sd et se mesure en mètre. Ce coefficient Sd se rapporte à l’épaisseur d’une couche d’air qui a la même permanence qu’un pare-vapeur. Plus le coefficient est élevé plus le pare-vapeur peut empêcher de transférer de la  vapeur d’eau vers l’extérieur. Généralement, ce dernier a un coefficient Sd entre 15 m à plus de 90 m.

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.