Energie & éco-construction

Quelles sont les différentes étapes de la construction de maison ?

Par Thierry , on 25 juin 2021 - 12 minutes de lecture
étapes-construction-maison

Beaucoup rêvent de devenir propriétaires et nombreux sont ceux qui choisissent la construction de maison individuelle (sur-mesure ou personnalisée). Si vous comptez parmi les particuliers désireux de construire une maison individuelle, vous devez suivre un certain nombre d’étapes pour la mise en œuvre de votre chantier et garantir la réussite de votre projet : définition du projet, choix du lieu d’implantation, préparation des dossiers (plans et autres), formalités liées à la construction, etc. S’ensuit la construction de la maison proprement dite. Et en dernier, mais non le moindre, l’aménagement extérieur et la sécurisation  pour pouvoir profiter sereinement de votre maison individuelle.

Étape 1 : Définition du projet, du budget et le choix du lieu d’implantions

Avant de commencer un chantier aussi colossal que la construction d’une maison, il faut quelques préalables. Il faut donc, définir ses besoins, et ses moyens. De même, il faut choisir le terrain pour l’implantation du projet de construction.

Évaluation de la capacité d’emprunt et définition du budget

Pour ce faire, l’idéal serait de faire appel à un courtier ou une banque. Il se peut que l’on soit réfractaire à financer un projet immobilier par un prêt, mais il faut savoir qu’il est souvent plus rentable de le faire. En effet, si l’on obtient un taux bas, il est plus intéressant d’emprunter, comparativement à l’épargne (qui peut prendre plusieurs années) compte tenu de l’inflation.

Pour commencer un projet d’envergure, mieux vaut en connaitre les tenants et les aboutissants. Pour se faire, connaitre sa capacité d’endettement, l’apport (si l’on en a), et ainsi obtenir le budget maximal à ne pas dépasser est nécessaire. Il faut donc ajuster son projet à son budget si l’on a vu trop grand.

Choix du lieu: terrain d’implantation

Pour pouvoir implanter tout cela, il faut choisir le lieu, ou le terrain pour la construction. Ici, entrent en ligne de compte, les commodités (proximité des écoles et des commerces, proximité avec le lieu de travail …), l’accès, le voisinage et le prix des terrains pratiqués dans la zone de prédilection. Le choix du terrain est aussi un moyen de se rajuster et atteindre le prix maximal que l’on s’est fixé en choisissant un quartier moins coté, mais avec les mêmes commodités que le terrain de prédilection s’il est besoin de se rajuster face au prix total.

Étape 2 : La préparation des dossiers et formalités liés à la construction

Création des plans de la maison et choix du professionnel en charge de la construction

Pour avancer dans son rêve, il faut connaitre ses besoins. De combien de chambres (pièces) a-t-on besoin ? Serait-ce possible d’avoir une suite parentale (avec salle de bain et dressing attenant) compte tenu des moyens financiers? Quel mode de vie guide la petite famille ? Est-il besoin d’avoir un espace ou étage dédié aux enfants (salle de jeux, salle d’études …) ? Sont-ils assez indépendants pour cela ? Si ce sont des adolescents, il est préférable de leur dédier un étage entier, pour harmoniser le train-train quotidien de tous. Il vaut mieux avoir une cuisine ouverte pour pouvoir surveiller les enfants en bas âge

Chacune des réponses à toutes ces questions sont donc les bases de la création ou de la conception des plans de la future maison. Si l’on a beaucoup de contraintes pour le mode de vie, l’idéal serait de faire appel à un architecte pour avoir vraiment un projet sur mesure.

Dans le cas où l’on préfère un constructeur, il vaut mieux en choisir un qui propose un large panel de produits (maison), surtout si les personnalisations sont limitées.

Obtenir le plan permet d’arrêter un devis estimatif. L’on peut donc passer à l’étape suivante, que sont la demande du prêt et la conclusion de l’acte de vente (terrain).

Étude de sol.

Devenue obligatoire en 2018 pour la construction d’une maison individuelle, depuis la promulgation de la loi Élan du 23 novembre, l’étude de sol ou géotechnique est faite pour analyser la nature de celui-ci. Ceci est fait dans le but de connaitre le type de fondations idéal pour assurer une stabilité et une sécurité optimale de la construction à venir.

Demande de permis de construire

Aucune maison individuelle ne peut être construite en France sans avoir obtenu au préalable le permis de construire de la mairie à laquelle le terrain  est rattaché. Si le professionnel choisi pour la construction est un architecte ou un constructeur, en général, ce sont eux qui se chargeront des formalités auprès de votre mairie. Le permis est obtenu après deux mois au maximum s’il n’y a aucune opposition faite par le service d’urbanisme.

Accès et viabilisation du terrain

Pour un terrain sur un lotissement, il n’est plus besoin de s’en charger, car c’est au promoteur de s’en charger.

Dans le cas contraire, il faut créer une voie d’accès au terrain qui accueillera le futur chantier.  L’opération de viabilisation consiste à raccorder le terrain aux différents réseaux : eau potable, réseaux électriques, de gaz, d’égout…

Étape 3 : Construction de la maison

La construction de la maison proprement dite, et le suivit de l’évolution concrète de l’avancée des travaux se constate ici. La construction proprement dite se subdivise en : gros œuvres, seconds œuvres et en finition.

Les gros œuvres :

Les gros œuvres correspondent aux travaux qui constituent la structure de la maison. Ce sont :

  • Le piquetage qui permet de délimiter la propriété ainsi que l’emplacement idéal de la future maison (avec l’aide d’un géomètre). Le nom piquetage est dû au fait que l’emplacement des canalisations, les délimitations de la maison sont faits à l’aide de piquets numérotés.
  • Le terrassement est la préparation de l’implantation de la maison. Il s’agit ici de creuser et de déplacer les matières (roche, terre …) non indispensables pour pouvoir accueillir le système d’évacuation, de canalisation ainsi que les fondations de la maison à construire.
  • Les fondations sont les bases de la maison et les garants de la stabilité et de la solidité de cette dernière. Elles se font en coulant du béton dans des tranchées, ou grâce à un coffrage. Les fondations dépendent de la nature du sol, du poids de la maison à construire, du nombre d’étages prévu à supporter, et du type de construction.
  • L’assainissement est la partie de la construction qui permet de dresser un système d’évacuation des eaux. Que ce soit en raccordant la future maison au réseau d’assainissement collectif (égout), en installant un système d’assainissement autonome (non collectif), ou en créant une fosse septique.
  • Le soubassement  qui est effectué par des maçons en posant les murs sur les fondations. Il permet de protéger la construction des remontées capillaires ou remontées humides, et de soutenir la maison.  Il y a plusieurs types de  soubassements, en fonction des moyens financiers et du terrain : en hérisson, sur vide sanitaire, sous sol …
  • Le dallage est fait en coulant du béton armé directement sur le plancher après l’avoir recouvert d’un isolant thermique dans le cadre d’un dallage sur terre plein. Dans le cas où l’on ait opté pour un soubassement sur vide sanitaire, l’isolant est posé sous le plancher.
  • L’élévation des murs est l’étape la plus appréciée par les propriétaires des maisons. C’est en effet l’étape qui s’apparente le plus à la construction et où l’imaginaire et la projection peuvent facilement se faire par l’esprit. Les murs sont importants, car ils sont le garantit de la solidité de la maison (murs porteurs) avec la structure (en bois, en béton …). L’élévation des murs  peut se faire par brique, parpaing, béton cellulaire, ou bois, selon le rendu et l’isolation phonique et thermique souhaitée.
  • La charpente et la couverture appelée aussi mise hors d’eau. Cette étape consiste à couvrir la maison afin de la mettre à l’abri des eaux (pluviales).
  • Les menuiseries extérieures appelées aussi mise hors d’air, consiste en la pose des différentes portes et fenêtres pour pouvoir fermer la maison.

Le second œuvre:

Le second œuvre correspond à la mise en place des commodités de l’habitation. Ce sont les travaux d’isolation et de cloisonnement dans un premier temps. L’isolation est une étape cruciale de la construction, car  il vaut mieux mettre le prix pour une isolation lors de la construction qu’au cours d’une rénovation, car isoler une maison lors d’une rénovation est plus onéreux.  Les cloisons sont les séparations entre les différentes pièces, et ce sont les mêmes professionnels qui s’occupent de l’isolation et des cloisons. Viennent alors les travaux de plomberies et d’électricité, ainsi que les travaux de chauffage, la climatisation et la ventilation.

Les travaux de finitions:

Ce sont les travaux qui correspondent au sprint final de la construction de la maison. Ce sont les travaux qui rendront la maison design, esthétique et qui définira sa catégorisation (luxe, moyen ou bas de gamme…).

  • Les travaux de revêtement de sol. Le revêtement doit être choisi non seulement compte tenu du design voulu, mais aussi en raison de l’usage de la pièce, et de l’entretien. Les revêtements étanches sont à privilégier pour les pièces d’eau (salle de bains, toilettes …) et la cuisine, les revêtements plus résistants (parquet en bois massif, carrelage …) sont à privilégier pour les chambres et les pièces de vie.
  • Les revêtements muraux et peintures;
  • Les menuiseries intérieures : se rapportant à la pose des portes intérieures, plinthes, et les meubles encastrés;
  • L’éclairage intérieur ;
  • Les travaux de façade. Ils sont limités par le Plan Local d’Urbanisme(PLU), mais ne sont pas à négliger car c’est la façade qui donne le ton et la première impression pour toutes maisons.

Étape 4 : L’aménagement extérieur, la sécurisation et la réception de la maison

C’est l’ultime étape lors de la construction d’une maison individuelle, car elle permet de mieux se sentir chez soi (esthétique et sécurité).

  • La pose d’une clôture et d’un portail. Pour les terrains où il n’y a pas de règle liée à l’urbanisme imposé, la clôture et le portail peuvent être des éléments qui, en plus d’être sécuritaire, sont très esthétiques. De plus, différents modèles sont maintenant disponibles selon le rendu que l’on souhaite.
  • L’éclairage extérieur ne doit pas être négligé pour avoir l’assurance de profiter pleinement de sa maison en toute sécurité.
  • Le terrassement et nettoyage du terrain. Lorsque tout est sécurisé, rien ne vous empêche de vous faire plaisir en créant différents espaces comme une terrasse, un jardin, une allée de jardins, et tous autres travaux d’aménagement extérieurs : cabanon ou abris de jardin, piscine, cuisine d’été …
  • La conclusion de la construction d’une maison individuelle se trouve être la réception de celle-ci. La réception d’une maison se fait par la vérification de la conformité de tous les travaux en présence de l’architecte ou du constructeur. La vérification de la conformité dot se faire suivant le plan, et le contrat de construction (matériels et matériaux choisis …). Il faut alors faire une visite complète de la maison et vérifier les points suivants : plomberie, électricité, système de chauffage et ventilation, surface des pièces, sols, murs et plafonds, portes et fenêtres, équipements divers, vide sanitaire, cave, et combles, toiture et zinguerie, en les utilisant ou en les tâtant un à un sans se presser.
      • Si aucun défaut n’est constaté, alors un procès-verbal de réception sans réserve est établi.
      • Dans le cas où des malfaçons sont constatées, mais que la maison est habitable, la réception peut être faite, mais le procès-verbal rédigé doit alors faire mention des malfaçons (réserves). Et un délai doit donc être fixé dans le même PV pour que le constructeur puisse prendre en charge et réparer les défauts (malfaçons) ainsi constatés.
      • Dans le cas où les travaux ont véritablement dévié des plans ou dans le cas où le cas où la construction est inachevée, alors, il faudra convenir un nouvel accord avec un délai d’exécution nouveau avec le constructeur. Dans le cas où l’accord n’est pas possible (absence de consentement des deux parties), alors, il  faudra saisir le juge des référés pour avoir gain de cause.

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.