Décoration

Revêtement mural : les avantages et les inconvénients du papier peint

Par Clémentine , le 25 octobre 2021 - 9 minutes de lecture
Revêtement-mural-avantages-inconvénients-papier-peint

Pour la finition de votre maison ou pour une rénovation, plusieurs solutions de revêtement de mur s’offrent à vous : la peinture, le lambris, le carrelage, la pierre ou le papier peint. Ce dernier constitue toujours une solution très prisée des particuliers depuis de nombreuses années. Auparavant, il ne faisait que souligner la décoration ancienne et sobre de nos grands-parents. Nous l’apercevons toujours avec des déco aux motifs fleuris. Aujourd’hui, le papier peint a subi une véritable révolution et est disponible en de nombreux motifs et coloris.

Les différents types de papier peint

Le papier peint se décline sous plusieurs motifs en partant du plus classique au plus design. Au lieu de peindre les murs des pièces avec des graffitis artistiques, vous pouvez recourir à ce choix. Il se décline en plusieurs coloris : couleurs unies, sobres ou multicolores.

Ses textures peuvent imiter d’autres matériaux comme le marbre ou le bois pour un déco renversant. Plusieurs types s’offrent aux clients de nos jours. Ils ont été perfectionnés pour devenir très commodes à l’égard de l’utilisateur.

Papier peint classique

C’est le type de papier peint le plus vendu sur le marché, car il demeure le moins cher de tous les modèles. Très léger, son poids ne dépasse pas de 180 g/m² avec des motifs très diversifié. S’il est composé d’une seule couche, on l’appelle Simplex, et Duplex pour le cas où deux couches la composent.

Papier peint vinyle

Le modèle vinyle est garni d’une couche de matériau PVC. Il résiste bien à l’humidité et aux nettoyages. Il demeure l’idéal pour les cuisines, les salles de bain, les pièces très sollicitées comme le couloir ou la chambre d’enfants. Il camoufle bien les défauts des murs. Il existe en version lisse ou expansée, en imitation bois ou brique.

Papier peint intissé

Le modèle intissé se colle directement sur le mur. Fabriqué à base du matériau naturel de fibres de cellulose ou de fibres textiles, il se décolle facilement sans produits spécifiques.

Papier peint expansé

Ce modèle est muni d’une couche de PVC chauffé à 220 °C. Avec un effet en relief, il camoufle parfaitement les imperfections du mur. De plus, il possède la qualité d’une isolation phonique supplémentaire.

Papier peint panoramique

L’effet panoramique demeure la grande tendance de la salle de séjour. Malgré son cout assez élevé, il offre une décoration unique pour l’intérieur d’une pièce. Ce modèle est souvent obtenu sur mesure suite à une demande au préalable.

La pose du papier peint

Le papier peint reste la solution la plus simple pour masquer les imperfections des murs, faire voyager ou créer une ambiance unique dans une pièce. L’un de ses grands avantages demeure son application facile. Il ne requiert pas d’outils spécifiques comme les travaux de revêtement en carrelage ou en pierre. La seule étape nécessaire reste la préparation du mur, afin de le débarrasser de ses aspérités. Cette étape consiste au nettoyage de la surface à couvrir. L’étape suivante marque la pose à blanc des papiers peints, en les mettant dans le bon ordre sur le sol. La dernière consiste à les placer suivant l’ordre prédéfini sur le mur.

Une technique simple éradique la création des bulles à l’intérieur lors de sa mise en place. C’est le fait de coller progressivement, par morceau de 10 cm le papier, et d’utiliser un rouleau en caoutchouc mousse pour le peigner au fur et à mesure. Faites attention pour l’emplacement de vos papiers peints pour éviter l’écart entre les deux. Cet écart peut se montrer très visible et inesthétique, donc la superposition de quelques millimètres reste la meilleure solution.

Pour un mur non droit, le traçage des lignes directrices pour éviter cette erreur d’écart reste la meilleure des solutions. Ces simples gestes suffisent pour une pose propre d’un papier peint. De plus, les endroits restent propres tout le long des travaux, contrairement à la peinture.

Le prix du papier peint

Le papier peint reste la solution la moins couteuse comparativement aux autres revêtements. Son prix débute à partir de 3 euros et peut grimper jusqu’à 250 euros. Malgré l’écart important, il reste la solution la moins onéreuse. Plusieurs critères peuvent influer sur ce prix: le type du papier, sa qualité, son motif ou sa texture. Mais en moyenne, sa pose revient deux fois moins chère que le fait de peindre une pièce. Voici quelques indications de prix.

  • Modèle traditionnel : 3 à 12 euros le rouleau ;
  • Modèle expansé : 8 à 35 euros ;
  • Modèle en vinyle : 5 à 140 euros ;
  • Modèle intissé : 15 à 250 euros ;
  • Modèle panoramique : 30 à 90 euros pour une surface allant de 1 à 4 m².

Ces prix décrivent la fourniture seule du papier. Pour la pose, comptez près de 20 à 50 euros/m². Si votre mur nécessite une grande préparation, la main-d’œuvre s’affichera légèrement supérieure à ce montant indicatif. Pour la dépose de l’ancien papier peint (s’il y en a), vous devez compter dans les 12 euros/m².

Comparez plusieurs devis avant de choisir. Demandez aux professionnels que vous avez contactés de vous soumettre leur offre, une description bien détaillée de leur prestation avec l’indication claire du montant pour chaque étape. De ce fait, vous pouvez vous référer aux cotations indicatives citées ci-dessus afin de voir l’alignement des offres.

L’entretien du papier peint

Le papier peint est facile à entretenir. Si vous en prenez bien soin, peu importe son type, il durera près d’une quinzaine d’années. Il ne nécessite pas de produits spéciaux qui sont souvent onéreux, mais des produits classiques de nettoyage que vous trouverez facilement à la maison (ou en magasin).

Le nettoyage régulier reste son premier entretien. Examinez attentivement son emballage pour savoir s’il est lessivable ou non. En cas d’hésitation, testez d’abord une petite partie et observez le résultat. Pour le papier peint lessivable, vous pouvez le nettoyer avec de l’eau savonneuse faite avec des produits de lessive. Vous pouvez également diluer le vinaigre blanc à moitié égal dans de l’eau et utiliser cette solution pour le désinfecter. Pour le modèle classique non lessivable, utilisez seulement du chiffon humidifié avec la solution préparée, et frottez délicatement la partie à nettoyer. Si de l’encre ou un marqueur a taché votre papier peint, utilisez de l’acétone pour le nettoyer. L’acétone s’avère être un produit dangereux donc protégez-vous avant de procéder à cette opération. Imbibez un chiffon avec le produit, et frottez légèrement en tamponnant la trace d’encre. Vous pouvez également utiliser du bicarbonate de soude additionné de quelques gouttes d’eau pour ce cas.

Pour les traces de moisissure, qui infectent couramment les papiers peints de la cuisine ou de la salle de bain, utilisez de l’eau de javel diluée. Agissez toujours avec précaution, car c’est un produit corrosif et dangereux.

Pensez à protéger précocement les papiers peints qui se trouvent dans des endroits salissants comme la cuisine. Tapissez-les d’une crédence en verre pour les protéger des taches de graisse. Cela vous épargnera un nettoyage difficile à chaque projection d’huile de friture. Des vernis protecteurs assureront également les mêmes effets de protection. En outre, dès la première petite déchirure, pensez à la réparer immédiatement pour limiter les dégâts. Posez de la colle blanche sur la partie déchirée afin de le coller rapidement au mur.

Les inconvénients du papier peint

Le papier peint a aussi ses inconvénients. S’il est facile à poser, il n’est pas évident à enlever. Son décapage sur le mur constitue parfois un travail qui dure des heures, surtout pour un modèle classique.

Deuxièmement, il résiste mal à l’humidité. Certes, il existe des papiers peints adaptés aux salles d’eau et aux cuisines, mais leur performance n’égale pas les autres revêtements comme le carrelage ou la faïence.

En cas d’erreur d’alignement géométrique lors de la pose, vous devez tout refaire, alors qu’avec la peinture, une petite retouche suffit. Il est facile à poser, mais nécessite une technique minutieuse d’alignement.

En cas de revente de bien, les acheteurs potentiels les verront d’un mauvais œil. Ils croiront que sa présence cache un défaut du mur en  jouant le rôle de cache-misère. En effet, malgré leurs évolutions, les papiers peints sont toujours acculés par leurs réputations d’antan et les designers peinent à les utiliser. Seules quelques gammes, qualifiées de luxes, sont enclines à faire l’unanimité.

Et enfin, le papier peint, malgré son retour en force, l’évolution technologique que les chercheurs et designers lui ont apportée, porte toujours son nom « papier » pour de bonnes raisons. En effet, un papier a une espérance de vie ou de durabilité moindre, comparativement aux autres revêtements muraux (carreaux, placo, peintures, etc. ), surtout pour les familles avec plusieurs enfants (en bas âges ou non).

En conclusion, le papier peint convient à tous les espaces de vie. Optez pour une version hydrofuge pour les salles d’eau et la cuisine. Avec ses multiples prérogatives, il reste une solution facile et moins onéreuse sur le marché. De plus, il se décline sous plusieurs coloris, plusieurs motifs et plusieurs textures, ce qui vous permet d’avoir un large choix pour égayer votre chambre. Afin d’obtenir une pose impeccable, pensez toujours à faire appel à des professionnels, vous obtiendrez ainsi un travail de qualité avec une finition irréprochable. Quelques inconvénients l’accompagnent certes, mais le choix final vous reviendra.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.