Energie & éco-construction

Salles de bains : les normes électriques à respecter

Par Thierry , on 6 août 2021 - 7 minutes de lecture

On sait tous que l’électricité et l’eau ne font pas bon ménage. Une salle de bain est donc une salle à haut risque en raison de la proximité entre ces deux éléments. Le degré d’humidité qui y règne est plus haut que dans le reste de la maison. Le risque qu’il y ait des éclaboussures sur des appareils fonctionnant à l’électricité est également très élevé. Vous devez donc être très prudent quand vous mettez en place une installation ou quand vous faites une rénovation dans votre salle de bain. Pour limiter les risques d’électrocution et d’incendie, voici les normes électriques de sécurité que vous devez impérativement respecter.

Les normes électriques en vigueur dans la salle de bain

La mise en place des normes électriques a pour but d’assurer la sécurité des personnes et des biens. C’est très utile pour les équipements qui sont pour les salles de bains.

La norme électrique NF C 15-100 pour la salle de bain

La norme NF C15-100 réglemente les installations électriques françaises. Cette norme est valable pour des travaux de conception et la mise en œuvre des installations électriques dans les maisons des particuliers. Elle constitue aussi la norme électrique qu’il faut respecter dans une salle de bain. Son principe est simple : la salle de bain se divise en 3 volumes différents (0, 1 et 2). Il y a des principes spécifiques qui s’y appliquent.

Le volume 0

Le volume 0 désigne l’intérieur de la baignoire ainsi que le bac de douche. C’est une place qui est sert à recevoir l’eau. Du point de vue électrique, il est très sensible et dangereux. De ce fait, il n’y a aucune machine électrique qui soit autorisée dans le volume 0.

Le volume 1

Le volume 1 est l’endroit qui se trouve au-dessus de la baignoire ou du receveur de douche, jusqu’à environ 2,25 m. Il y a quelques règles qu’il faut respecter dans le volume 1.

  • Vous pouvez installer un interrupteur ou un éclairage de très faible tension (TBTS 12 V). En ce qui concerne les sources d’alimentations, elles doivent se trouver hors du volume 0 et 1.
  • Vous pouvez aussi placer un chauffe-eau de la classe de défense 1 au minimum.
  • Les canalisations électriques peuvent passer dans le volume 1.

Le volume 2

Le volume 2 est un endroit d’environ 60 cm autour de la zone 1, il peut atteindre les 3 mètres de hauteur. Les règles qu’il faut respecter dans la zone 2 sont simples : outre les équipements autorisés en zone 1, le volume 2 peut également accueillir un appareil de chauffage de la classe 2 et une prise rasoir.

À part les volumes 0,1 et 2

L’espace qui est utilisé en dehors des zones 0,1 et 2 est catégorisé en 2 volumes.

  • Le « volume caché »: qui englobe l’espace qui se trouve sous la baignoire ainsi que le bac de douche. Les équipements électriques y sont formellement interdits. Une seule exception à cette règle : les équipements balnéo et SPA. Ils privilégient d’une homologation spéciale.
  • Le reste rassemble ce qu’on appelle le « hors volume ». Ces endroits ne sont pas soumis aux normes électriques propres aux salles de bains.

La norme IP

La norme IP ou indice de protection a pour vocation de qualifier le degré d’étanchéité des appareils (notamment d’éclairage). Ce repère de protection est caractérisé par deux chiffres :

  • Le premier détermine le niveau d’étanchéité contre les solides.
  • Le deuxième détermine l’étanchéité contre les liquides.

Dans une douche, c’est l’eau qui représente un très grand risque. Dans le cadre de la norme électrique de la salle de bain, vous devez donc vous intéresser particulièrement au deuxième chiffre. Comme le repère de protection contre les solides est indifférent, vous pouvez le remplacer par X. L’indice de protection peut donc s’écrire IPX 5 par exemple.

Les indices d’étanchéité à l’eau

Plus les indices IP sont élevés, plus le niveau d’étanchéité est également élevé. Cela peut varier de 0 à 8. En voici la signification pour l’étanchéité à l’eau :

  • 0: il n’y a aucune protection
  • 1 : protection contre les chutes d’eau verticales
  • 2: possède une protection par rapport aux chutes des gouttes d’eau jusqu’à 15° de la verticale
  • 3: défense contre l’eau en pluie jusqu’à un degré de 60 ° par rapport à la verticale
  • 4: protection face à des projections d’eau venant de toutes les directions
  • 5: défense contre les jets d’eau de toutes les directions
  • 6: protection par rapport aux projections d’eau qui ressemblent aux paquets de la mer
  • 7: défense contre les effets d’immersions
  • 8: protection contre les effets à longue durée de l’immersion sous pression (il faut spécifier la profondeur).

Si vous voulez avoir cet indice IP, un appareil doit subir des tests dans les conditions qui sont définies par les normes. Les appareils électriques dans le genre des sèche-serviettes ou des radiateurs sont définis par un repère IP.

Les indices pour les volumes de salle de bains

Le choix d’un indice IP pour un appareil électrique est sans équivoque en liaison par rapport à sa position dans la salle de bain. Les zones qui sont définies par la norme NF C 15-100 s’unissent à  des conditions sur les indices de protections admissibles. Voici les indices IP minimums qu’il faut respecter selon le volume de la salle de bain. Pour le volume 0, il faut au moins un indice IPX 7. En ce qui concerne le volume 1, 2 ainsi que le volume caché, vous aurez besoin d’au moins un indice IPX 4. Les endroits hors volumes n’ont pas d’exigences.

Bien alimenter une salle de bain en électricité

À part le respect des principes en vigueur par rapport aux volumes et aux indices IP, vous devez également adapter vos circuits à leur installation en pièce humide.

Les fils électriques

Les fils électriques qui pourvoient à la salle de bain passent dans les murs ou dans les goulottes. De ce fait, ils obéissent à des normes électriques standards qui concernent toute la maison. Il n’y a pas de normes spéciales pour les salles de bain.

Les circuits d’alimentation

Ces circuits dans la douche doivent avoir une défense spécifique dans le tableau électrique. On parle notamment de défense différentielle DRHS à déclenchement instantané. Vous devez installer un interrupteur différentiel de 30 mA sur chacun des circuits. Sa fonction est de déclencher une coupure de courant en cas de fuite.

Les éléments essentiels dans une salle de bain

Même s’il y a la contrainte des normes électriques de la salle de bain, vous ne devez pas en oublier le confort. Vous ne devez donc pas diminuer au maximum les machines pour être sûr d’être en sécurité sous votre douche. Il y a entre autres 3 équipements dont vous aurez besoin dans la salle de bain.

Les prises

Vous aurez tout le temps besoin de brancher quelques appareils dans une salle de bain (sèche-cheveux, rasoir, épilateur, etc.). Vous aurez par conséquent besoin de prises que vous allez disposer conformément à la norme dans la pièce. À côté du lavabo, une prise confort est très appréciée.

L’éclairage

La lumière dans la salle de bain est également importante. À part l’éclairage principal au plafond, vous pouvez installer un éclairage d’appoint dans la partie du lavabo. Pour plus de sécurité, optez pour des sorties lumières DCL ou dispositif de connexion luminaire. Mettez ensuite les commandes hors volume.

Le chauffage

Rien n’est pire que d’avoir froid quand on est nu comme un ver dans sa salle de bain. N’oubliez donc pas de prévoir un chauffage dans cette pièce. Placez des sorties électriques afin d’alimenter le sèche-serviettes ou le radiateur. Adaptez la classe de l’équipement par rapport au volume où vous le mettrez : classe 2 pour le volume 2 et classe 3 hors volume par exemple.

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.