Jardin & piscine

Utilisation du bicarbonate de soude contre les doryphores

Par Thierry , le 28 janvier 2021 , mis à jour le 12 février 2021 — 7 minutes de lecture
Doryphores

Les doryphores sont des insectes invasifs nuisible pour le jardinage. Ils détruisent et mangent les plantes des champs, de jardin et potagers. Ils se nourrissent exclusivement de solanacées. Les pommes de terre, les tomates, les aubergines et les légumes disparaissent à leurs passages. L’utilisation du bicarbonate de soude est l’un des traitements ou produits qui contribuent à la prévention de ce fléau.

L’entretien d’un jardin reste un problème à résoudre si on souhaite prendre soin de ses plantes tout en restant bio. L’existence d’éléments nuisibles rend cette tâche laborieuse en plus des éventuelles maladies. Les doryphores figurent parmi les insectes ravageurs de jardins potagers. Trouver la solution adaptée pour préserver les plants devient incontournable.

Voici donc nos conseils et astuces pour le traitement de votre jardin potager contre les doryphores.

Le doryphore : un insecte nuisible

Le doryphore est un insecte nocif pour un jardin potager. Il s’attaque plus précisément à la plante de pommes de terre. Mais avant de parler du traitement de ces insectes, il faut déjà connaître les informations essentielles sur eux pour protéger le jardin dans le périmètre votre maison.

Description du doryphore

Le doryphore fait partie de la famille des chrysomélidés. Son surnom est la chrysomèle de la pomme de terre. Son nom scientifique est Leptinotarsa decemlineata. Cet insecte s’attaque aux pommes de terre, aux tomates ou aux aubergines. Les jardiniers craignent leurs invasions du printemps à la fin de l’été. Le doryphore hiberne dans le sol durant la période hivernale.

Le doryphore adulte se caractérise par son corps oblong et bombé. Dix rayures noires et dix rayures jaunes marquent son dos. Ces teintes servent de préventions contre ses prédateurs lors qu’ils sont sur une plante. Sa taille varie de dix à vingt millimètres. Leur thorax est de couleur brune tirant vers le noir. Les antennes prennent une forme de massues. Il possède des ailes sous son élytre. Cet insecte volant peut parcourir une centaine de kilomètres. Cela augmente son rayon d’invasion pour passer d’un jardin ou potager à un autre.

Les larves du doryphore ressemblent à ceux des coccinelles qui par contre est un prédateur naturel de ce dernier. Celles des doryphores présentent une couleur orangée. Deux rangées de ponctuations noires sur le dessus complètent l’apparence. Les larves se collent aux feuilles avec leurs 6 pattes. Ses membres présentent une couleur foncée. Elles sont courtes. Elles se caractérisent par leurs immobilités durant cette phase. Leurs tailles passent de deux millimètres à huit millimètres en fin de cycle. Les larves se placent sur la face interne des feuilles durant leurs jeunesses. Elles passent sur la face externe à maturité.

Les œufs, quant à eux, mesurent un millimètre et demi à deux millimètres. Ils possèdent une couleur jaune bouton d’or. La femelle du doryphore les regroupe par 30, par 50 ou plus lors de la ponte. Elle les place sur la face inférieure de la feuille. Sa capacité de ponte peut atteindre les 2500 œufs. Une semaine suffit à transformer ses œufs en larves.

La nymphe du doryphore est d’environ dix millimètres. Son ventre présente un aspect incurvé. De couleur orange, elle vit entre deux à 20 centimètres dans le sol.

Les origines du doryphore

Le doryphore vient du continent américain. Il arrive des États-Unis et du Mexique. Il se fait connaître vers le XIXe siècle. Durant cette période, il envahit les plants de pommes de terre. Le fléau détruit des champs entiers.

Il s’exporte des Amériques pour l’Europe vers la fin de la Première Guerre mondiale. En 1918, le vieux continent importe de la pomme de terre. Le doryphore colonise l’Europe. Il devient un insecte autochtone. Actuellement, sa population atteint les 25 000 espèces. Sa reproduction rapide contribue à cette adaptation rapide. Sept à dix jours suffisent à un œuf pour devenir une larve consommatrice de feuille.

L’intérêt de le combattre

Le doryphore mange uniquement les feuilles des solanacées. Il présente une préférence sur les aubergines et les pommes de terre. Les larves et les adultes sont des insectes nuisibles. Ils avalent voracement les plantes sur leurs passages. Cela cause de sérieux dégâts dans l’agriculture. La chaleur accélère le processus de reproduction. La population de doryphore peut atteindre une taille invasive pour les champs.

Cet insecte est une espèce allogène. Son arrivée sur le continent européen est le fruit du hasard. Le nombre de ses prédateurs naturels reste relativement bas. Cela permet à sa population d’augmenter aisément. Il représente un danger immédiat pour les champs de solanacées. Pour la préservation de vos champs, vous devrez vous occuper des doryphores.

Comment lutter contre ces insectes ?

Il existe deux types de traitement contre les doryphores. Vous pourrez choisir pour une approche préventive, et une approche curative.

Le traitement préventif vous évitera de faire face à une nuée de doryphores au printemps suivant. Vous mettrez les informations sur cet insecte à profit. Vous éviterez la replantation de nouveaux pieds sur une parcelle contaminée d’au moins un an. L’observation du dessous des feuilles permettra d’éradiquer les œufs avant leurs éclosions.

Une terre dure et sèche empêchera les doryphores de pénétrer la terre. Vous éviterez la nymphose ou leur hibernation vers la moitié du mois de juillet. Vous introduirez un prédateur naturel. Les coccinelles et les oiseaux s’attaqueront aux doryphores.

Vous penserez à varier vos plants sur les parcelles de votre jardin. Cette rotation de la culture permet d’éviter toutes formations de ces insectes. Pour ce faire, vous diviserez votre terrain en 6 surfaces. Vous opèrerez une rotation sur ces zones.

Le compost à base de fumier repousse aussi les doryphores. Les paillis au pied de vos plants retarderont l’apparition de ces coléoptères. Les plantes infestées devront être réduites en cendres.

Le bicarbonate de soude

L’utilisation du bicarbonate de soude est une solution naturelle. Ce produit est un insecticide à pulvériser sur vos cultures. Pour sa préparation, vous aurez besoin de :

  • Une cuillère à café de bicarbonate de soude
  • Trois cuillères à soupe d’huile végétale.

Vous mélangerez ces deux éléments. Vous obtiendrez un concentré de bicarbonate de soude. 1L d’eau servira pour diluer 6 cuillères à café de ce produit. Selon la surface du jardin à couvrir, vous calculerez vos besoins en eau et en solution concentrée. Une application hebdomadaire sur une durée de 3 semaines sera suffisante pour prévenir toute autre invasion. Vous effectuerez cela pendant l’été.

Nous vous conseillerons d’éviter toute pulvérisation sur les fleurs de vos cultures même si vous arrosez bien avec de l’eau. Cela les endommagerait. Du savon de Marseille liquide peut remplacer l’huile végétale. Le bicarbonate de soude prévient et élimine également le mildiou pour les tomates.

Conclusion

Les doryphores sont des insectes invasifs et nocifs pour les jardins. Ils peuvent détruire tout un champ en peu de temps. Une loi existe pour inciter les jardiniers à se débarrasser de leurs présences. Les solutions à ce problème sont diverses comme l’usage d’un produit ou de l’environnement naturel. Le bicarbonate de soude mélangé à de l’eau fait partie des solutions naturelles. D’autres méthodes comme l’élevage de poules ou le vinaigre blanc peuvent aussi être exploitées. Mais le choix final pour la solution revient au jardinier.

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.