Jardin & piscine

Comment fonctionne un surpresseur ?

Par Thierry, le 18 mars 2021, mis à jour le 11 février 2021 — 7 minutes de lecture
Comment fonctionne un surpresseur

Quand toutes les canalisations de la maison sont sollicitées en même temps, la pression ou le débit de l’eau peut considérablement diminuer. Tout le monde se trouve désavantagé par le filet d’eau qui coule sur le robinet. Pas de panique, le surpresseur est là, même pour votre piscine et son fonctionnement. C’est un peu un héros de l’alimentation en eau. Vous voulez savoir comment fonctionne cet appareil ? La réponse sur les surpresseurs est dans cet article.

Si vous êtes un(e) adepte de l’économie, le surpresseur peut vous intéresser sur son utilisation. Il s’agit d’un outil qui permet de réduire vos consommations d’eau au robinet ou du moins d’avoir un devis prévisionnel. En utilisant une source d’eau alternative et plus pure : la pluie et les puits. Si vous voulez tout savoir sur ce merveilleux appareil, cet article est fait pour vous.

Qu’est-ce qu’un surpresseur ?

Le surpresseur est un outillage de plomberie pour le fonctionnement d’un logement ou d’une piscine. Comme son nom l’indique, il permet d’augmenter ou diminuer la pression d’un liquide dans les canalisations avec un pressostat. Comme exemple l’eau des puits, normalement, l’eau doit arriver au robinet avec une pression constante et suffisante grâce à une ou des pompes. Ce niveau normal de pression est indiqué par les 3 bars notés sur votre compteur et cela peut changer si la cible est en hauteur. Cependant, il se peut que l’arrivée de l’eau au robinet soit trop insuffisante même avec un bon conducteur. C’est le problème résolu par le surpresseur électrique.

Grâce au contacteur manométrique ou pressostat dont il est doté, il est désormais possible de régler le niveau de pression par rapport à vos besoins. C’est à vous de décider si vous voulez un volume d’eau constant et moyen ou bien un volume assez généreux. En fait, le rôle du surpresseur est l’opposé du réducteur de pression.

Pour optimiser la fonction des surpresseurs, une des autres fonctionnalités qui peuvent être intégrées dans ces appareils, ce sont les pompes surpresseurs.

La pompe-surpresseur : un allié essentiel à l’usage du surpresseur.

La pompe-surpresseur est une fonction additionnelle à un surpresseur. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un outillage de plomberie qui aspire l’eau d’une source. Elle permet d’alimenter en eau votre maison avec un système de tuyau : intégralement ou partiellement.

La pompe-surpresseur seule peut suffire pour approvisionner une maison, à condition que celle-ci possède une faible consommation d’eau. Par contre, si l’eau récupérée est insuffisante pour toutes vos utilisations, elle peut tout de même être utilisée dans les installations domestiques et électroménagères. Mais encore nous pouvons citer le surpresseur robot piscine, dont le nom indique son usage.

En effet, la pompe-surpresseur peut servir à alimenter les machines à laver, les lave-vaisselles, les lavabos, les WC, et même à nettoyer les piscines. Elle permet également d’arroser manuellement votre jardin ou votre pelouse avec de l’eau de puits ou des eaux de pluie.

En fait, la pompe-surpresseur est comparable à la pompe de surface à la limite d’un grand avantage : elle dispose d’un mécanisme auto-amorçant. Elle démarre dès que le surpresseur s’active et aussi longtemps que celui-ci est en marche. Autrement dit, elle pompe automatiquement l’eau de la source pour la mettre dans le réservoir, sans que vous ayez à le demander.

Le groupe de surpression : une version plus performante du système

Le groupe de surpression, également appelé groupe hydrophore combine trois principaux éléments : la pompe de surface, le réservoir et le suppresseur. La présence du réservoir est son plus grand atout. Également appelée vessie ou ballon de surpression, elle fonctionne par réponse aux premiers besoins d’eau et d’éviter l’enclenchement régulier de la pompe. Plus la cuve est grande, moins la pompe se déclenche souvent, plus le matériel est durable. La pompe remplit automatiquement le réservoir à vessie et s’arrête quand celui-ci est plein. Cependant, il existe un inconvénient à la grosseur d’une cuve. Quand celle-ci est voluptueuse, le bruit engagé par la pompe dans les conduits se fera beaucoup plus entendre. Malgré cela, le groupe de surpression reste un matériel indispensable et très indépendant.

Comment choisir son surpresseur ?

Il existe 4 types différents de surpresseur, conformément aux fonctionnalités qu’il procure. Il y a :

  • Le surpresseur simple: permets uniquement de régler le niveau de pression de votre eau du robinet.
  • Le surpresseur à réservoir: permets une économie d’énergie en limitant les efforts du moteur.
  • La pompe-surpresseur: permets d’utiliser les eaux récupérées à des fins domestiques.
  • Le groupe surpresseur: combine les trois avantages.

Pour connaître celui qu’il vous faut, vous devez déterminer vos besoins. De quoi avez-vous réellement besoin ? D’augmenter seulement la pression du réseau de votre eau ? D’installer par la même occasion une pompe de surface ? Ou d’alléger également votre facture d’eau grâce à un réservoir d’eau privé ?

Ensuite, vous devez délimiter vos moyens : Quel est votre budget ? Où prévoyez-vous d’installer le surpresseur ? L’endroit est-il assez espacé ?

Ainsi, quand vous avez une idée générale de ce que vous voulez, vous pouvez passer à l’achat. Mais avant de vous précipiter, sachez prendre en compte les différents critères suivants :

  • La puissance de l’appareil: s’il est capable d’assurer un débit de 3 bars minimum.
  • Le type de la cuve: à diaphragme (une membrane souple sépare les deux parties) ou à vessie (poche souple qui se gonfle), galvanisée ou en inox.
  • La capacité de réservoir: en rapport avec sa taille.
  • Le son du surpresseur: le bruit change d’un modèle à un autre.
  • La granulométrie de l’eau: s’il permet de récupérer de l’eau boueuse ou de l’eau claire.

Enfin, soyez attentif aux rapports qualités-prix : évitez de vous investir dans des matériels bon marché et soyez exigeants en matière de garantie.

Comment installer un surpresseur ?

Avant de vous en aller de votre fournisseur, assurez-vous que les éléments nécessaires à son installation sont bien présents.

Le principe de l’installation est simple. Le surpresseur doit être branché avant le compteur d’eau et après le clapet anti-retour, grâce à des flexibles ou des manchons souples.

Les différents joints, mamelons et raccords doivent être ajustés avec vos canalisations. C’est grâce à ce branchement que le surpresseur sera capable d’aspirer l’eau de réseau puis de le renvoyer avec une pression plus forte. Le contact manométrique doit ensuite être monté entre la pompe et le ballon, afin de jauger le niveau de pression.

Pour assurer la bonne installation de votre suppresseur, il est judicieux de contacter un professionnel de la plomberie. De cette manière, vous pouvez jouir pleinement des avantages du surpresseur dans les plus brefs délais. Plus besoin de stresser quand tous les robinets de la maison sont sollicités. Le surpresseur est l’outil magique qui fera abonder l’eau coulant de la douche, l’eau de l’évier de la cuisine, l’eau du lave-vaisselle et, même l’eau d’irrigation du jardin.

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.