Travaux et entretien

Pose de gouttière : les étapes à suivre

Par Clémentine , on 23 juillet 2021 - 7 minutes de lecture
Gouttière

La gouttière est présente dans toutes les maisons. C’est un équipement nécessaire pour la récupération et l’évacuation des eaux de pluie. Son installation ne doit pas être négligée pour éviter la forte concentration d’humidité dans une habitation. La pose d’une gouttière nécessite la réalisation de quelques étapes.

Quelles sont les étapes à suivre pour poser une gouttière ?

La pose d’une gouttière doit respecter quelques normes. Pour ce faire, elle doit suivre quelques étapes d’installation.

Préparation de la surface

Avant la pose de la gouttière, il est primordial de vérifier la surface sur laquelle elle va être posée : voir s’il y a des détériorations, vérifier si le bois ne présente pas de signe de pourriture ; dans ce cas, un remplacement est à faire avant l’installation de la gouttière.

Détermination de l’endroit où la gouttière va être installée

Il est important de connaitre la taille de la toiture pour que la gouttière puisse recouvrir toute la surface du toit. Il faut avoir connaissance des pentes de la maison pour définir sa spécificité. Ceci a pour but de définir la longueur de la gouttière et de trouver l’endroit de sa descente. Pour évacuer l’eau pluviale loin de la maison et pour une discrétion, il est conseillé de mettre cette descente dans un endroit derrière l’habitation.

Définition du tracé

L’étape du tracé est primordiale dans la pose d’une gouttière. Le tracé permet de déterminer l’emplacement de la gouttière pour recevoir l’eau pluviale. Il faut y attacher le fil et le rouler jusqu’à l’extrémité de la planche de rive.

Installation des crochets

Pour fixer les crochets, il est nécessaire de trouver un point et ensuite les fixer avec des vis. Ces crochets sont les supports pour les tuyaux de gouttière. Des vis tire-fond ¼ de pouce en acier inoxydable feront très bien l’affaire en les pointant dans les chevrons. Ces crochets doivent être espacés à un intervalle de 50 cm sur la planche de rive.

Rassemblement de la gouttière

La gouttière n’est pas tout de suite assemblée lors de sa fabrication. Le bricoleur doit faire un assemblage avant de l’installer. Le mieux est de le rassembler sur le sol au lieu de le faire près de la toiture. Cela éviterait tout risque de tomber pour le bricoleur et pour faciliter l’installation. Pour les assembler, il est nécessaire d’utiliser des couvertures de joints. Si la gouttière dépasse la longueur du toit, elle peut être coupée avec une scie à métaux et ensuite la limer avec du papier abrasif.

Pose de gouttière

Il est maintenant possible de poser la gouttière. Cette étape nécessite l’intervention d’une autre personne. Elle consiste à soulever la gouttière pour la mettre sur les supports qui ont été préparés auparavant. La gouttière est accrochée à l’aide des crochets.

Installation de la descente de gouttière

Pour éloigner l’eau de la maison, la descente doit être installée. C’est cette installation qui permet à l’eau de couler et d’être évacuée du toit de la maison. Dans ce cas, les tubes de descente sont posés sur la gouttière à l’aide de vis galvanisées ou de rivets. Pour avoir un bon angle, le coude doit être attaché. Des colliers de gouttières permettent à la gouttière d’être reliée au mur.

Comment choisir une gouttière ?

Choisir la gouttière parait facile, mais en réalité ce n’est pas une mince affaire. Cette matière est utile pour éloigner l’humidité dans la maison. Avant de procéder à l’achat, certaines choses doivent être prises en considération. Il existe sur le marché différents types de gouttières, elle se présente sous différentes formes, taille, et elle est fabriquée avec des matériaux différents. Le choix de la gouttière doit se faire minutieusement. Concernant le type de gouttière, le bricoleur a le choix entre une gouttière pendante et une gouttière rampante. Elles peuvent être constituées de zinc, de PVC, d’acier ou d’aluminium.

Son prix varie selon les matériaux avec lesquels elle a été fabriquée. Pour une gouttière en zinc, le prix du mètre est de 30 € à 50 €. Pour celle en PVC, le prix est compris entre 25 € à 50 €. Une gouttière en aluminium coute un peu plus cher : entre 60 € à 150 €.

L’installation d’une gouttière est une tâche relativement facile. Elle ne nécessite pas l’intervention d’un professionnel. Il existe quand même certains risques lors de l’installation, à cause de la hauteur du toit (risques d’effondrement en cas de non-respects des normes). Pour un travail bien fait, un bricoleur peut effectuer cette tâche.

La pose d’une gouttière doit respecter quelques normes, à savoir :

  • La pente moyenne est de 5,5 mm par mètre pour permettre à l’eau de bien s’écouler
  • Une distance de 12 mètres est nécessaire pour la naissance de gouttière
  • Faire une bonne installation pour éviter que l’eau de pluie ne s’évacue dans le voisinage.
  • Pour l’évacuation de l’eau de pluie, le bricoleur a le choix entre une évacuation par les canalisations d’eaux usées ou la collecte des eaux pluviales chez lui. Pour cette dernière pratique, elle sera utilisée pour le jardin.

Pour réaliser l’installation, il suffit de suivre étape par étape la pose. Avant de commencer la pose, trois choses sont à respecter, dont la pente de la gouttière, le tracé et les distances.

Qu’est-ce qu’une gouttière pendante ?

La gouttière pendante est la plus utilisée sur les maisons et aussi la plus répandue en France. Appelés aussi gouttière demi-ronde, elle existe en plusieurs formes et fabriquée à partir de divers matériaux. Elle est fixée par des crochets sur la planche de rive. Son principal avantage dépend des matériaux avec lesquels elle a été fabriquée. Elle peut être faite à partir de zinc, de PVC, de cuivre, d’aluminium, d’acier, ou de matériau composite ; cela améliore son adaptation à tout type de toit.

Quant à sa forme, elle ressemble à un cercle non fermé. Le constructeur a le choix entre 4 types de gouttières pendantes, à savoir : une gouttière à l’anglaise, une gouttière lyonnaise, une gouttière moulurée ou une gouttière carrée.

Gouttière rampante, c’est quoi ?

Une gouttière rampante, quant à elle, est fixée sur une partie de la toiture (sur le rampant ou sur la corniche). Fixée par des crochets, elle est installée sur une bande de doublis de toiture. Les matériaux souvent utilisés pour sa fabrication sont l’aluminium et le zinc. Pour des maisons ayant une forte pente, la gouttière rampante est la mieux adaptée. Cette dernière est présentée en 2 modèles ; elle change selon la région : une gouttière nantaise (dite aussi gouttière Laval), et une gouttière havraise (appelée aussi rouennaise ou ardennaise). La première dispose d’un relevé vertical formant un angle de 70 ° qui lui procure une forme très attrayante, tandis que la deuxième a un relevé arrondi à la base pour une meilleure évacuation d’eau.

Quels sont les matériaux utilisés pour la pose d’une gouttière ?

Avant de procéder à l’installation d’une gouttière, le bricoleur doit posséder certains matériaux. Dans le cas contraire, l’installation ne sera pas possible. Pour y arriver, il doit disposer de deux échelles ou d’un escabeau, d’une scie à métaux, d’un décamètre pour mesurer le toit, d’un niveau à bulle, d’un tournevis, d’une scie à métaux, d’une perceuse, d’un papier abrasif et de quelques clous. L’utilisation d’une colle à PVC ou d’une lampe à souder est à prévoir selon le matériau de fabrication de la gouttière.

Clémentine

Clémentine travaille pour un Bureau d’Étude Thermique (BET). Écologiste dans l’âme, sa mission est de favoriser la transition et de la rénovation énergétique de l’habitat. Elle participe activement à la réduction de l’empreinte environnementale des logements.