Energie & éco-construction

Préservez l’environnement en vous mettant au vélo

Par Thierry , le 27 octobre 2022 - 6 minutes de lecture
Vélo

En France, le transport routier est responsable de 33% des émissions de dioxyde de carbone (CO2). Ce gaz étant la principale cause du réchauffement climatique, il est urgent de limiter sa production afin de préserver l’environnement. L’un des moyens d’y parvenir est de se mettre au vélo. Ce moyen de transport a l’avantage d’être écologique. Pour en savoir plus, découvrez comment se mettre au vélo permet de préserver l’environnement.

Luttez contre la pollution de l’air grâce au vélo

En vous mettant au vélo, vous allez d’abord préserver l’environnement en luttant contre la pollution de l’air. Il faut savoir que les véhicules motorisés émettent de nombreuses particules polluantes dans l’atmosphère. La conduite d’une bicyclette en revanche ne produit aucun polluant. Dès lors, opter pour un vélo électrique, c’est réduire la concentration d’oxydes d’azote dans l’air. Avec la possibilité d’acheter un vélo électrique de seconde main auprès d’un professionnel, la dépense est moins importante.

Cela fait du vélo une solution écologique. Grâce à ce moyen de transport, vous éviterez la dégradation de la nature et de la planète. Ainsi, vous allez pouvoir préserver l’environnement.
En luttant contre la pollution de l’air grâce au vélo, vous allez aussi contribuer au bien-être des populations. Ces dernières seront à l’abri de particules nocives pour la santé.

Réduisez les émissions de gaz à effet de serre

Les gaz à effet de serre, notamment le CO2, ont un impact néfaste sur l’environnement. Ils favorisent la destruction des écosystèmes, la fonte des glaciers et les catastrophes naturelles entre autres. Ces gaz sont en partie produits par les véhicules motorisés.

En vous mettant au vélo, vous allez vous passer de votre voiture pour les petits déplacements. De ce fait, vous diminuerez les émissions de gaz à effet de serre du secteur routier. Cette option sera particulièrement bénéfique pour les trajets quotidiens de moins de 3 km. En effet, effectuer lesdits trajets en voiture constitue des dépenses inutiles de carburant. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les gouvernants prônent aujourd’hui des politiques qui promeuvent l’écologie.

vélo en ville

Diminuez la consommation des énergies fossiles

Pour rouler, les véhicules motorisés utilisent généralement du carburant. À l’instar du gasoil et de l’essence, celui-ci est essentiellement issu de la transformation des énergies fossiles. Or, leur exploitation n’est pas toujours sans conséquence pour l’environnement. Elle est à l’origine des déplacements des populations autochtones d’une part. D’autre part, l’exploitation des énergies fossiles est à l’origine de plusieurs marées noires dans le monde.

Le vélo ne requiert pas de carburant pour fonctionner. De ce fait, inciter le plus grand nombre à devenir cycliste, c’est réduire la consommation de gasoil et d’essence. L’objectif ici est d’exploiter moins de ressources naturelles et de consommer responsable.

Limitez l’extraction des ressources naturelles

La conception d’un véhicule motorisé nécessite plusieurs dizaines, voire centaines, de kilogrammes de matériaux. Celle du vélo en revanche ne requiert que 10 à 15 kilos d’acier ou d’aluminium. De ce fait, les quantités de matières premières extraites dans le cas de la bicyclette seront nettement inférieures. Ainsi, vous mettre au vélo, c’est limiter l’extraction de ces ressources naturelles.

Il faut aussi savoir que la réparation, la restauration et le recyclage d’un vélo se font facilement. Cela vous permet donc de conserver votre bicyclette pendant longtemps. Votre empreinte carbone se retrouve ainsi réduite.

Arrêtez la prolifération des parkings

Le nombre croissant de véhicules motorisés incite à construire des parkings afin de les garer. Ces derniers constituent un véritable problème pour l’environnement. En effet, un parking représente un îlot de chaleur qui contribue au réchauffement climatique. Cela est dû au fait qu’il soit construit à partir de produits chimiques que sont l’asphalte et le goudron.

À cela, s’ajoute le fait que la construction de parking nécessite la destruction de nombreux arbres et de la végétation. Ainsi, ces espaces empêchent la réduction de la quantité de CO2 dans l’air.

Contrairement à celui des voitures, le stationnement des vélos ne nécessite pas beaucoup d’espace. Dès lors, nul besoin de détruire des arbres et de la végétation pour construire un parking. Vous allez ainsi réduire votre empreinte carbone en optant pour ce moyen de transport. Autrement, vous mettre au vélo vous permettra d’éviter la dégradation de l’environnement.

Évitez la nuisance sonore

Le dernier avantage environnemental de la bicyclette est lié à son caractère silencieux. Contrairement aux véhicules motorisés, le vélo ne produit pas de bruit lors de son utilisation. Ainsi, il permet d’avoir un cadre de vie non bruyant, paisible et surtout agréable.

En vous mettant au vélo, vous allez pouvoir éviter la nuisance sonore. Cet atout est particulièrement apprécié en milieu urbain. En effet, l’environnement urbain est aujourd’hui pollué par le bruit des moteurs de voiture, scooters, motos et autres véhicules motorisés. Cela a tendance à nuire au confort et au bien-être des populations.

En somme, retenez que le vélo est un moyen de transport qui vous permet de préserver l’environnement. En vous y mettant, vous allez lutter contre la pollution de l’air et limiter l’extraction des ressources naturelles. Grâce au vélo, vous réduirez aussi la consommation des énergies fossiles et les émissions de gaz à effet de serre. Enfin, le vélo vous permet d’arrêter la prolifération des parkings et d’éviter la nuisance sonore.

Thierry

Thierry possède sa propre agence d’architecture. Il accompagne les particuliers depuis la création des plans de leur logement, en passant par la réalisation des démarches administratives jusqu’à la coordination des différents artisans en charge des travaux.